Nathalie Dumas, la photographe du fetish gay

Sans-titre2

Difficile quand on est actif dans la communauté, que ce soit à Paris ou en région, de ne pas croiser de temps en temps des apéritifs où se réunissent des gays dont le point commun est de porter un uniforme. Pompier, militaire, policier… bien sûr, mais aussi motard et parfois matelot, tout cela semble suggéré par l’univers pop rock de Tom of Finland que nous avions mis en lumière précédemment… Retrouvez le portfolio de Nathalie Dumas dans le dernier Garçon Magazine n°9, actuellement en kiosques !

Les uniformes et l’arrivée du cuir

Si les motards et les militaires semblent être à l’origine de l’arrivée du cuir dans les uniformes depuis la Belle Époque – les premières motos arrivent dans la police en 1920 et les premiers avions militaires datent de la première guerre mondiale -, la popularisation de cette matière protectrice en cas d’accident à grande vitesse et son côté fantasmagorique dans les mœurs serait due à la mode et à la fiction dans les années 60. L’uniforme restant déjà intemporellement lié à ces groupes majoritairement composés d’hommes jeunes et musclés chargés à la fois de la protection de leur patrie et d’une bonne dose de testostérone.

Sans-titre-1L’intégration esthétique dans l’univers fetish

Souvent lié au BDSM, aujourd’hui, le port de cette matière noble et virile qu’est le cuir est fédérateur, signe d’un corporatisme de convivialité et de bienveillance. L’univers fetish se pare alors d’hommes souvent moustachus ou barbus selon les époques, qui arborent fièrement des tenues complètes d’uniforme où cette seconde peau (parfois jusqu’au slip) domine et où les bottes bien cirées sont de mise. Ça sent le mâle, il y a un côté très tactile, tous les sens sont en éveil, il se dégage une odeur particulièrement excitante de cette matière qui crisse sur vous… Le fetish devient alors esthétique, l’atmosphère brillante et palpable sous l’humidité ambiante entretenue par ces corps qui ont chaud et boivent de la bière en quantité, emplissant de désir ces paquets volumineux qui se moulent dans une excitation que l’on devine compressée dans ces tenues de protection.

LVDX - GAY - Nathalie Dumas - Visuel (4) - FetishLes associations fétichistes

Seconde plus ancienne association gaie après David et Jonathan (1972), l’ASMF (23/09/1975) démontre qu’après le questionnement religieux (CF. GM8), c’est le cuir qui réunit la communauté. D’autres associations fétichistes suivront – Mecs en caoutchouc (1994), Code Fetish (28/01/2011), Exultaric – Lille (24/09/2013), Unifs Unifs (29/09/2014) – animant et cimentant un peu plus notre envie de rencontres réelles. Actives et régulières, elles font vivre les lieux fetish comme les bars ou les cruising, mais participent aussi plus largement à la vie de la communauté comme pour les Marches des fiertés, par exemple.

La photographe

Après Bearinz et La Baronne von Deneuve, nous avons fait appel à Nathalie Dumas, la photographe fetish qui a su s’intégrer et s’imposer dans cet univers masculin : y apportant sa touche et surtout son regard d’artiste qui aime les hommes. Rencontrée pour la première fois en mai 2014 lors de l’exposition Érotisme et Safer Sex, du collectif Parlons Q, c’est grâce à sa photo retenue pour l’affiche de l’élection de Mister Leather 2014 que Nathalie a pu faire un premier pas dans cette communauté qu’elle capture si bien avec son art. Primée en 2015 au Grand Palais pour l’exposition annuelle de la photo, elle nous livre quelques portraits, dont elle a le secret.

LVDX - GAY - Nathalie Dumas - Visuel (1) - PortraitSensible au nu masculin et amoureuse du cuir, ce sujet « marginal sans être vulgaire », notre Lorraine a envie de montrer que notre milieu leather n’est pas si hard qu’on le croit. Douée d’une forte empathie, ses expositions valorisent tous ces modèles qui l’ont fait entrer dans leurs cercles et dans leurs cœurs. Avec Madame Ka, c’est l’une des rares privilégiées à être acceptées dans ce milieu « particulièrement respectueux où l’entraide et la convivialité sont des valeurs essentielles ». C’est pourquoi elle milite pour qu’un « homme en cuir, où qu’il soit en France, puisse se promener aussi librement qu’il le souhaite. »

#FETISH, par Nathalie Dumas. Du 6 mai au 6 juin 2017 chez Mister B – 24, rue du Temple 75004 Paris.

Plus d’infos !

Mickael Cock

À propos de Mickael Cock

Michael Cock est journaliste et archiviste : il suit l'actualité et l'évolution de la communauté gay depuis plus de 20 ans. Militant de santé sexuelle, les nombreuses confidences qu'il a recueillies lui permettent de relativiser sur les sexualités. De formation scientifique et théâtrale, il décrypte avec humour et logique l'inconscient sexuel de tous les sujets trop sérieux. Il contribue régulièrement pour Garçon Magazine.