Le self-sucking ou l’art de se sucer soi-même

LVDX - PRATIQUE - Self-sucking (Le) - Visuel (4) - Dans le bain avec Xavier Dolan

C’est forcément arrivé, au moins une fois, dans l’esprit de tous les mecs. Tous les garçons ont déjà eu quelques minutes à perdre avec une grosse envie de se faire du bien, mais la main droite – ou la gauche – étant vraiment fatiguée, et l’envie d’innover de plus en plus brûlante, l’idée émerge forcément alors de se tailler une pipe tout seul. Qu’on se rassure tout de suite, si la première tentative échoue, ce n’est pas forcément à cause d’un attribut trop petit, mais uniquement par manque d’entraînement… ou de souplesse.

LVDX - PRATIQUE - Self-sucking (Le) - Visuel (2) - ShortbusLe moment le plus frustrant dans l’auto-fellation, c’est souvent de voir ces quelques derniers centimètres, entre la bouche et le bout du gland, qui semblent infranchissables. Comme un marathonien dans les derniers kilomètres pour devenir fièrement un finisher. Se sentir si proche du but et, en même temps, de ne pas réussir à transformer l’essai : on a beau tirer la langue, pousser sur ses fesses, étirer son cou, rien n’y fait. Quasiment personne n’y arrive du premier coup – à l’exception des gymnastes et autres contorsionnistes – mais, avec un entraînement quotidien de quelques minutes, au bout de quelque temps – environ une semaine ou deux environ -, il est possible de poser ses lèvres sur le bout de son gland.  Pendant vos sessions d’assouplissement, n’oubliez pas ces quelques astuces… pourvues pour qu’on les susse.

Doing Crunches Together

  1. Être détendu…

Inutile d’être champion de yoga ou de self-control pour se relaxer et détendre son corps, par contre, les étirements sont importants. L’essentiel est de ne pas stresser : privilégiez le matin quand la colonne vertébrale s’est bien détendue pendant la nuit (vous remarquerez que votre taille est d’un cm ou deux supérieure le matin que le soir) : ce qui aide à gagner quelques centimètres de courbure. Si vous préférez vous détendre le soir, évitez les crèmes relaxantes, mais un bon bain chaud, ça ne fait pas de mal. (Eh non, un bon bain chaud avec des produits dedans, avant de se sucer, ne transforme personne en gay, on se détend.)

LVDX - PRATIQUE - Self-sucking (Le) - Visuel (4) - Dans le bain avec Xavier DolanAprès, le sport peut être un moment idéal : vos articulations sont alors beaucoup plus souples et plus maniables. Privilégiez les exercices de flexion avant. N’hésitez pas à penser à votre session du soir pour vous motiver ou encore à regarder les autres malicieusement après votre footing : les plus souples sont forcément aussi coquinous que vous. De plus, l’endurance pendant le sport vous habitue déjà à transformer ces douces douleurs – de souffrir pour être beau – en plaisir d’y aller au goulot…

  1. Être détendu, mais pas de partout !

La mi-molle, ce n’est pas vraiment la meilleure idée, même si on se dit : « Je peux la tordre un peu comme ça, ou alors la tourner dans tous les sens, et même tirer dessus ». Non, non et non. Plus c’est dur, meilleur c’est. Plus vous serez excité, plus vous serez motivé ! Et si elle s’allonge, vous avez déjà gagné un peu de distance. L’utilisation des anneaux péniens, pour avoir un membre bien rigide, et surtout pour augmenter la durée du garde-à-vous, est une bonne façon de se donner à l’exercice. Mais l’essentiel est cérébral : la chaleur réconfortante d’une bouche, les titillements de la langue et la première aspiration du gland pour faire venir le reste de la queue… N’oubliez pas que mieux vous vous connaîtrez, mieux vous pourrez faire plaisir à votre partenaire et si vous arrivez à découvrir les meilleures façons d’user de votre bouche et de votre langue, vous saurez alors faire les meilleures fellations de clitoris qui feront de vous le meilleur des amants ! Quand celui-ci est dur, c’est que le fruit est mûr…

LVDX - PRATIQUE - Self-sucking (Le) - Visuel (8) - Goûter avant de felcherQuand on a un petit bidon, c’est moins folichon…

Il est bien plus simple d’atteindre son engin quand il n’y a pas une petite montagne de graisse qui bloque l’accès. Pour les moins bien « membrés », rassurez-vous, la taille du pénis n’a quasiment aucune influence sur le procédé. C’est d’abord une question de vision : voir la distance à parcourir aide à la motivation. Mais surtout il va falloir…

  1. Choisir la bonne position : ou l’art de se transformer en origami

Des positions, il n’y en a pas qu’une, certains aiment se mettre sur le dos et lever les jambes. Privilégiez les surfaces solides. Le lit, c’est confortable. Le canapé, c’est aussi tout doux, mais un peu trop moelleux, le risque de s’enfoncer dedans et de ne jamais pouvoir toucher la terre sainte est bien plus élevé. D’autres le font assis, sur le trône ! Eh oui, les objets n’ont pas qu’une seule utilisation. Les fesses dans le trou, le dos courbé, et hop, il ne reste plus qu’à attraper du bout des lèvres le petit soldat.

LVDX - PRATIQUE - Self-sucking (Le) - Visuel (5) - Accessoires

  1. N’hésitez pas à vous aider de petits accessoires…

La nuque est une des parties les plus sollicitées : comme pendant l’amour, pensez à mettre des petits coussins dessous entre deux essais. Le plus dur est de maintenir la position sans fatiguer les muscles en permanence : quelques coussins sous le dos ou réussir à passer son caleçon derrière la tête (l’élastique, c’est bien pratique !) et vous pourrez ainsi profiter de quelques secondes de repos salutaires pour reprendre votre souffle. Passer la jambe derrière sa tête demande des efforts, c’est l’étape au-dessus. Vous pouvez aussi vous servir de votre couette : laissez le haut sous le dos et étirez-la jusqu’à derrière la tête. N’ayez pas peur du ridicule, vous êtes seul dans votre chambre et c’est justement parce que vous êtes seul que vous avez envie de tester ça !

LVDX - PRATIQUE - Self-sucking (Le) - Visuel (6) - Aide de votre partenaire

  1. Faites appel au public !

Certains témoignages confessent avoir eu recours à une seconde main. « La première fois, c’est une amie qui appuyait délicatement sur ma jambe afin que ma bite atteigne enfin la ligne d’arrivée. » Dans un couple avec une parfaite complicité, ou en petit soumis de sa maîtresse… cela peut être dans l’ordre du défi ou du jeu… et un secret à partager à deux !

LVDX - PRATIQUE - Self-sucking (Le) - Visuel (7) - Un jeune curieuxVéritable fantasme de société, il reste parfois tabou, mais il n’est pas question ici de se soumettre à la queue d’un autre mec, mais de se faire plaisir soi-même et découvrir ses zones érogènes. Comme la branlette, l’auto-fellation fait partie de ces pratiques initiatiques avec son propre corps, cet outil dont on apprend à se servir pour exceller dans tous les plaisirs…

Vincent Lacrosse

À propos de Vincent Lacrosse

Pigiste globe-trotter, essentiellement pour la presse américaine.