Suivez-nous

Libertinage

La lactation érotique (ou boire au sein)

Elise

Publié

le

La lactation érotique n’est pas un terme barbare – malgré ce que l’on peut croire -, cette pratique sexuelle est apparue au Japon, il y a quelques années déjà. Avec un nom plus qu’évocateur et explicite, pas besoin de vous faire un dessin… mais pour celles et ceux qui ne l’ont pas encore compris, oui, on parle d’hommes (et de femmes, mais c’est rare) qui sont excités par le fait de téter du lait maternel. Mais… est-ce que cette pratique est considérée comme un fétichisme ? Décryptage d’une pratique méconnue née au Pays du Soleil Levant.

LVDX - Lactation érotique (La) - Visuel (4)Faire l’amour pendant ou après une grossesse

Il est certain que la communauté des adeptes de la lactation érotique est très restreinte en France. Difficile alors de trouver des informations sur le sujet. La lactation érotique se développe en plusieurs méthodes. On trouve dans un premier temps les jeux avec le lait maternel, pas vraiment forcé, dû à une grossesse récente et à une réaction de la femme lorsqu’elle atteint le plaisir. Tous les jeunes parents ont forcément eu envie de tester le lait maternel un jour, avant de le faire téter à leurs enfants. Certains le font plus par curiosité… et d’autres en mode érotique. D’autant plus que la libido des futures mamans se trouve souvent hormonalement renforcée. Primo : par la grossesse. Secundo : par la présence physique de ce fruit de leur amour qui ne peut que les rassurer sur la solidité et la pérennité de l’engagement du papa.

LVDX - Lactation érotique (La) - Visuel (2)La lactation pornographique ou l’amour des gros seins

On trouve ensuite la lactation dite pornographique, considérée comme taboue. Au Japon, où la pratique a vu le jour, on retrouve la lactation dans des dessins animés de type Hentai (mangas pornographiques). Dans l’univers BDSM, l’allaitement peut être pratiqué comme une victoire, c’est-à-dire qu’allaiter son soumis est une victoire en soi pour la domina. La plupart des adeptes ont un fantasme permanent qui implique des gros seins, voire des très gros seins. Cela les rend alors tributaires d’une pathologie les tenant à l’écart de toute femme ayant des petits seins. L’adoration des seins ronds et lourds fait partir de leur moyen de stimulation et finalement de leur sexualité.

De la tétée à la traite du lait : une pratique pas toujours très éthique

Rapidement, la question de savoir comment se procurer le lait se pose. Cela coule de source qu’on ne trouve pas le lait maternel en brique chez Carrouf’. Pour la plupart, ils trouvent des femmes qui proposent de vendre leur lait sur internet, en somme un service de laitier à domicile. Une sorte de prostitution au goût fortement lacté. Il faut compter environ 75 euros pour une demi-heure de tétée.

Chez les hommes pratiquant la lactation érotique, la seule chose qui leur importe, c’est d’atteindre la jouissance par le biais du sein. La femme déshumanisée devient un sein sur pied. Pour certains, le moyen de se procurer un peu de lait passe par l’achat d’un attirail digne de l’attente d’un heureux événement. Médicament à base de protéines et tireuse à lait pour que leur femme, pas enceinte, produise du lait maternel. On nomme cela la lactation induite. Cette tendance, on la retrouve sur les plateformes de vidéos porno, c’est un thème récurrent. Tout le monde se doute, que les femmes, hors grossesses, ne produisent pas de lait sur commande. Alors cette pratique plonge ses adeptes dans une sorte de fétichisme basé sur une frustration perpétuelle.

Une chose est certaine : les adeptes de la lactation érotique ne risquent pas de manquer de calcium ! N’oublions pas ce qu’on nous inculque depuis tout petit que « Les produits laitiers sont nos amis pour la vie ». Certains ont fait de ce slogan publicitaire une vraie manière de vivre…

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.