Alerte : Arnaque au casting érotique

Une alerte est lancée aux États-Unis. Après le Missouri, des escrocs se faisant passer pour des professionnels procèdent à des castings érotiques entre New York et Los Angeles.

C’est la Free Speech Coalition qui a sorti l’information le 22 juin dernier. L’association qui milite en faveur du porno et de la liberté d’expression depuis des années a voulu prévenir l’ensemble de la profession. Il s’agit de stopper des escrocs sans scrupules.

US 40 - 1 - 07Comment abuser de la naïveté de jeunes modèles

Cette arnaque aurait eu lieu dans pas moins de quatre États différents : la Floride, la Californie, New York et l’Arizona. Nos escrocs n’ont donc pas peur de voyager pour abuser de jolies jeunes femmes. Ils se font à chaque fois passer pour des membres de Penthouse ou d’autres magazines pour adultes. Le mode opératoire est bien rôdé. Les filles sont contactées le plus souvent par téléphone, par une personne prétendant travailler pour un grand magazine érotique. Elle se présente comme un photographe, un agent, ou encore comme un modèle voulant présenter un agent à la future victime. Bien évidemment, de fortes sommes d’argent sont évoquées.

US 40 - 2 - Ca commence comme un casting normal

Les victimes attirées à New York ou en Californie

Les arnaqueurs proposent alors à leur victime de venir en Californie du sud ou à New York, et les rendez-vous se font dans une chambre d’hôtel. Nos voyous assurent bien entendu à leurs proies qu’elles seront remboursées de tous leurs frais de voyage. Un photo test bidon est alors organisé dans la chambre d’hôtel. Vous l’aurez deviné, ce test implique de s’envoyer en l’air avec le photographe et la fille est censée être rémunérée par un virement direct. Puis le filou prend le large et le paiement n’arrive jamais.

US 40 - 3 - Abusées sexuellement sur la base d'un casting bidonUne arnaque structurée et organisée

Ce n’est pas la première fois, et ce n’est certainement pas la dernière, que des foireux tentent d’abuser de jeunes femmes en se faisant passer pour des professionnels du X. Nous vous en parlions encore le mois dernier, avec un petit malin qui risque maintenant dix ans ferme pour escroquerie. Mais le problème ici est qu’il ne s’agit pas d’un seul individu qui se fait plaisir, mais bien d’un système organisé qui tourne à plein rendement. Voilà pourquoi la FSC s’est emparée du sujet pour le faire connaître au plus vite et, dans le meilleur des cas, pour empêcher de nouvelles victimes d’aller se faire prendre – dans les deux sens du terme.

Les futures starlettes en ligne de mire

D’après la FSC, nos arnaqueurs s’en prennent en priorité à de jeunes femmes qui cherchent à travailler dans l’univers de la production pour adultes – qu’il s’agisse d’érotisme ou de X. Ils approchent donc des danseuses, des strip-teaseuses ou autres travailleuses du sexe. Le fait que la même arnaque ait été mise à jour dans quatre États différents prouvent que ces messieurs n’en sont pas à leur coup d’essai et ne semblent pas vouloir s’arrêter là. Les montants financiers qu’ils proposent peuvent bien sûr faire tourner la tête et tomber la culotte à des jeunes filles peu informées.

US 40 - 6 - Les victimes sont motivées à prouver leur talentLa FSC encourage toute personne ayant été abordée ou ayant eu connaissance de cette arnaque à entrer en contact avec les forces de l’ordre. La coalition travaille à faire connaître cette situation au niveau national, rappelant que d’un point de vue légal, les auteurs peuvent être accusés d’actes criminels, de fraude, d’agression sexuelle et de trafic d’êtres humains. De quoi se retrouver derrière les barreaux pour de longues années.

NB : Les photos d’illustration proviennent évidemment ici de vrais castings faits par de vrais producteurs et tournés par de vrais réalisateurs.

Jason Cold

À propos de Jason Cold

Reporter bilingue basé aux États-Unis, spécialiste du Xbiz américain.