Il fera chaud cet hiver dans les chaumières

Dès le 30 octobre  sera publié le calendrier 2018 du top modèle Baptiste Giabiconi, en collaboration avec la photographe Ellen Von Unwerth, chez Garçon Éditions. Seize photos qui ne vous laisseront pas de glace.

Alors que tout le monde semblait avoir oublié les premiers pas de Baptiste Giabiconi auprès de Karl Lagerfeld (celui-là même qui le faisait poser en porte-jarretelles pour ses photos de mode), le mannequin, réputé « enfant sage, égérie de Chanel », a fait le choix de revenir à ses premières amours, en nous proposant pour l’année 2018 un calendrier chaud comme la braise, pour le plus grand plaisir de ces dames, nous prouvant une fois de plus que les apparences sont parfois trompeuses et qu’un visage d’ange peut parfois dissimuler une âme d’exhibitionniste.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est bouillant

Depuis quelques années, il n’était plus coutume de voir Baptiste Giabiconi dans des positions aussi provocantes. Usant de tous ses charmes pour remplir les yeux de ces dames et ces messieurs de passion et de désir, le modèle avait alors produit en 2017 une première version soft de son calendrier, histoire de se remettre dans le bain. Définitivement libéré des contraintes et assumant totalement son désir de produire une création coquine, nous le retrouvons aujourd’hui dans une édition 2018, déjà disponible en précommande sur son site officiel. Nous avons pu nous en procurer un exemplaire, et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est chaud bouillant.

Né de la complicité entre le mannequin et la photographe mondialement reconnue Ellen Von Unwerth, admirée pour son travail avec Claudia Schiffer ou Vanessa Paradis, ce calendrier repousse toutes les limites et, s’il n’a par chance pas été censuré, ne soyez pas surpris d’y découvrir le modèle sous toutes les coutures. En effet, il ne sera pas rare au fil de ces seize magnifiques photographies, d’apercevoir une queue particulièrement imposante ou une jolie paire de fesses, entre deux ruissellements de lait et d’huile de moteur sur son corps nu.

Baptiste Giabiconi devait à l’origine poser en soumis

Cependant, le calendrier a subi de nombreuses modifications. C’est d’ailleurs la photographe elle-même qui a ébruité l’information sur son compte Instagram. Baptiste Giabiconi devait, à l’origine, poser en soumis. La photographe a donc révélé un selfie d’elle-même, en compagnie du modèle dans la tenue qu’il devait, à la base, porter durant le shooting : soit rien, excepté un collier de cuir relié à une chaîne. Il se murmure même que le mannequin aurait fortement apprécié l’expérience, confirmant par là même sa chaude réputation, qu’il a longtemps tenté, tant bien que mal, d’effacer.

Car, si le mannequin est aujourd’hui vu comme le gendre idéal, cela n’a pas toujours été le cas. Il est utile de rappeler qu’il a, au début de sa carrière, face à Karl Lagerfeld, posé nu à plusieurs reprises, n’hésitant pas à nous faire fièrement profiter de ses impressionnantes érections. Simple erreur de jeunesse ou serait-il un véritable coquin ? À vous d’en juger lors de la sortie de son calendrier 2018.

Mickael Cock

À propos de Mickael Cock

Michael Cock est journaliste et archiviste : il suit l'actualité et l'évolution de la communauté gay depuis plus de 20 ans. Militant de santé sexuelle, les nombreuses confidences qu'il a recueillies lui permettent de relativiser sur les sexualités. De formation scientifique et théâtrale, il décrypte avec humour et logique l'inconscient sexuel de tous les sujets trop sérieux. Il contribue régulièrement pour Garçon Magazine.