Idoia, une Espagnole olé olé…

Combien, parmi vous, connaissent la caliente Idoia Durante, épouse, égérie et associée du célèbre photographe espagnol Luis Durante ? Qui a été jeter un petit coup d’œil au site Magic-Erotica ne peut que fantasmer sur cette petite brune incendiaire…

Ah Idoia, combien de types se sont paluchés, à s’en rendre sourd de cinq dixièmes, en matant ses photos et vidéos pornos ? Il faut bien reconnaître, à l’œil du maître Durante, un indéniable sens artistique mêlé à une perversion sous-jacente.

Jouant sur un côté femme/enfant, son mari aime à l’habiller en écolière.

Bref, on peut logiquement se demander, en regardant les différents shootings et pour parodier Hubert-Félix Thiéfaine : «Mais alors, au final, c’est de l’amour, de l’art ou du cochon ?» Car, oui, toute la question est là. La photographie pornographique peut-elle est être considérée comme un art à part entière ? Sortez papier, crayons, z’avez deux heures et, quand ça sonne, je ramasse les copies…

D’une souplesse naturelle, elle n’hésite pas à se laisser pénétrer par sex-toys et autres bouteilles…

En 2004, Idoia [dont le pseudonyme signifie «bonne idée» dans la langue basque] commence, à l’âge de 25 ans, sa carrière de modèle dans le domaine de la photographie érotique pour le site MetArt, label californien basé à Santa Monica. Rapidement elle y devient la «muse» du photographe espagnol Luis Durante. La belle s’offrant et «s’ouvrant» au sens propre, comme au figuré, à l’objectif de l’artiste.

Luis Durante aime les grands angles sur l’intimité de la belle.

De l’amour, de l’art ou du cochon ?

Des shootings, elle n’en réalisera pas loin d’une vingtaine pour les différentes références du label [qu’il s’agisse de MetArt, d’Erotic Beauty, de Godess Nudes ou de Domai], toujours avec Luis Durante, car il a trouvé en elle son inspiration, son modèle et sa compagne, de son côté, elle a sans doute découvert un homme capable de la faire vibrer, ce qui remplacera allègrement son petit canard jaune.

Un tantinet maso, elle aime à se confronter à la cire, aux pinces et autres fouets.

Et le résultat… décoiffe ! Grâce à elle, Luis Durante réinvente ce Porn Art si cher à Dahmane, en exposant le corps de sa muse aux yeux de tous, sous toutes les coutures, dans toutes les positions et dans les excès les plus «choquants» pour certaines personnes un tantinet coincés.

Malgré les risques pénaux, elle a réalisé de nombreux shootings en extérieur.

Idoia et Luis Durante parviennent à créer de l’art en laissant libre court à leurs fantasmes les plus pervers. Rasée ou, au contraire, pourvue d’un velu digne de la forêt amazonienne, elle ouvre tous ses orifices pour se laisser pénétrer par d’imposants sex-toys voire des auto-fists de légende.

Elle demeure une adepte du fist-fucking anal et vaginal

Par moments, Le photographe la prend dans des scènes fétichistes largement inspirées du hentai japonais où elle est pénétrée de toute part par des tuyaux de douche singeant les tentaculaires monstres s’emparant des pauvres héroïnes des bandes dessinées du pays du Soleil-Levant.

Le photographe n’hésite pas à mettre sa muse en scène dans des situations inspirées du hentai japonais.

Elle s’adonne également à des plaisirs plus aquatiques, bref à l’urologie [voire plus] et aux pratiques sado-masochistes, semblant y prendre un plaisir non feint. Mais, et c’est là que l’ensemble est surprenant, Durante, par des explosions de couleur, de style et de composition, semble être parvenu au sommet de son art, un photographe unique et dérangeant, que certains considèrent, aujourd’hui, comme un génie.

Fétichiste, la belle s’adonne régulièrement, au cours des shootings, à l’urologie voire plus si affinités…
Elise

À propos de Elise

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).