Ne licenciez pas une flic qui mord

On se croirait dans un épisode farfelu de New York Police Judiciaire, quand les scénaristes sont en galère et que l’histoire ne tient plus debout. Elle fut dominatrice, puis flic, puis virée, pour apprendre, au final, qu’elle aurait été harcelée !

Avec elle, les délinquants du New Jersey doivent raser les murs.

Les événements de notre récit se sont déroulés dans le comté d’Hudson, qui comprend Jersey City et qui longe Manhattan. Nous sommes donc au cœur de l’action pour une série policière digne de ce nom. L’héroïne, Kristen Hyman, 31 ans, a été suspendue de son poste au bureau du shérif, le 26 mai 2017. Ce qui poserait problème serait sa précédente carrière dans le monde sulfureux du sadomasochisme. Bien que ce soit déjà croustillant, il faut toujours un rebondissement dans un épisode, et là on le tient : Kristen serait en fait victime de harcèlement sexuel.

Elle n’a pas posé nue et c’est bien dommage.

Un passé qui passe mal

Kristen, très jolie jeune femme en uniforme, n’aurait pas toujours eu une vie conforme à « l’american way of life ». La jolie brunette, comme vous pouvez le voir sur les photos, a connu une vie agitée avant de rentrer dans les forces de l’ordre. C’était une dominatrice plutôt brutale [cuir, latex et accessoires inclus] dans toute une série de vidéos produites entre 2008 et 2012. Elle aurait oublié d’informer le département de la police de ses activités SM et s’est donc retrouvée suspendue de ses fonctions [sans salaire] quand ils ont fini par l’apprendre. Cet événement malheureux est intervenu six jours avant la cérémonie d’investiture officielle de la policière. Selon les autorités, Kristen aurait même dans sa précédente vie fait quelques prestations privées avec divers clients. Oups !

En pleine action, lors de ses jeux SM « casse-bite » en vidéo.

Un salopard et une mauvaise excuse

La vérité serait plus compliquée : selon l’avocat [James Lisa] de Kristen, elle serait en fait la victime d’un harceleur éconduit. Le fripon ne serait autre que l’avocat du bureau du Shérif, Robert Pompliano, 70 ans. Encore vert pour son âge, le vieux grigou aurait tenté d’obtenir les faveurs de Kristen, essayant même de la peloter et de l’embrasser. Malgré les découvertes de vidéos coquines, ce n’est qu’avec l’insistance de Pompliano que la suspension a été décidée. Il aurait tout de même été proposé à la jeune femme de garder son poste, pour peu qu’elle se soumette à un examen psychiatrique. Ses supérieurs craindraient qu’elle ne se lâche en uniforme et qu’elle défonce un délinquant quelconque à coups de botte.

Kristen Hyman, au centre, lors de son entrée dans la police.

Une bêtise de jeunesse

Interrogée sur son passé, la dominatrice décrirait son ancien boulot comme une bêtise de jeunesse, un job qu’elle aurait accepté pour payer les factures et pas pour satisfaire une perversion personnelle. De plus, elle ne serait jamais apparue nue dans ces vidéos et ne se serait pas non plus livrée à des actes sexuels. Même si on la voit « shooter » des hommes dans les parties ou leur piétiner la face, tout cela ne serait donc pas bien grave : juste un travail d’actrice sans violence réelle. Moi je veux bien ! Mais pas question de faire l’acteur, pour une femme qui prend ses glaouis pour des ballons de foot. Quoi qu’il en soit, si ce n’est que de la comédie, Kristen est une excellente actrice dans son rôle de Domina Nyx Blake. Et puis tout cela n’est pas bien méchant : une policière peut avoir à « shooter » les cacahuètes des méchants dans le monde réel.

Même habillée en flic, elle fait encore dominatrice.

Une solution simple

Aujourd’hui, Kristen se bat avec son avocat pour garder son poste et pour ne pas être jugée pour un passé coquin mais somme toute absolument légal. Une solution aurait pu apparaître avec le blaireau qui l’a poussée dehors après s’être pris un râteau. Soyons logiques : le vieux cochon d’avocat craque pour Kristen après avoir découvert ses prestations de dominatrice en vidéo. Je me suis donc laissé dire que Robert, ce bon vieux « Bob », aurait bien aimé lui aussi être ligoté par cette jolie brune et se faire fracasser les noisettes à coups de lattes. Si notre « dominatrix » avait accepté de lui faire plaisir, elle aurait pu à la fois garder son travail facilement, et flinguer les couilles d’un harceleur, ce que nombre de filles importunées rêveraient de faire.

Quand la dominatrice ne percute pas les hommes, elle les noie.
Jason Cold

À propos de Jason Cold

Reporter bilingue basé aux États-Unis, spécialiste du Xbiz américain.