Suivez-nous

Actrices

Wishlists d’actrices, ou quand le porno a l’esprit de Noël

Clint B

Publié

le

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, c’est bientôt Noël. Ce qui signifie qu’il est déjà l’heure de verser son obole annuelle aux déités de la consommation de masse, pour offrir à ses proches tout un tas de cochonneries que s’ils en avaient vraiment besoin, ils se les seraient payées eux-mêmes. C’est aussi le moment idéal pour offrir le cadeau qu’elle mérite à la femme de vos rêves ; non pas celle qui vous engueulera le soir du réveillon pour avoir laissé cramer la dinde, mais celle à qui vous songez passionnément lorsque vous honorez la première. Je veux bien entendu parler de votre actrice porno préférée, qui a très judicieusement adressé une petite wishlist à tous ses fans, pour qu’il la gâte comme la petite fille sage qu’elle a été tout au long de l’année.

À l’ère de la notoriété 2.0, la wishlist s’est imposée comme un accessoire numérique incontournable de la panoplie de l’actrice tendance. Elle permet en effet de tisser un lien tout particulier entre la performeuse et ses admirateurs, qui ont enfin la possibilité d’envoyer des cadeaux appropriés et désirés à leur égérie, sans avoir à stalker son adresse comme les derniers des creeps. Réciproquement, celle-ci peut alors les remercier tout personnellement, alimentant indéfiniment le cercle vertueux du fantasme ; plaisir d’offrir, joie de recevoir. Mais alors qu’est-ce qu’on trouve sur ces fameuses wishlists ?

Interrogée sur le sujet par le site Mens’s Health, la performeuse et réalisatrice Kaiden Kross souligne avec pertinence le caractère promotionnel de l’initiative : « la plupart des filles limitent [leurs wishlists] à la garde-robe et aux accessoires ayant un certains rapport avec leur persona porno. » En clair, il s’agit généralement d’objets valorisant l’image sexy de l’intéressée, et que l’on pourrait apercevoir lors de l’une de ses performances : sex-toys, lingerie, chaussures etc. C’est double jackpot pour le mécène, qui fantasme alors sa favorite équipée de la bricole qu’il lui a acheté, et aura potentiellement la joie incommensurable de la voir en user dans une futur séquence coquine, si cette dernière ne lui envoie pas directement un cliché d’elle avec en remerciement. La récemment retraitée Brett Rossi est quant à elle plus pragmatique. Elle y met « tout ce dont elle a vraiment envie, mais qu’elle a la flemme d’acheter. » On imagine donc très vite la dimension fourre-tout que peut prendre ce genre de lettre au Père(-vers) Noël. On peut néanmoins noter quelques catégories particulièrement prisées des catalogues d’envie de nos chères actrices X.

Prêt-à-porter

Nous l’avons vu, les vêtements de pornstars véhiculent à eux seuls une charge érotique indubitable. Mais si la lingerie de gala et les chaussures à lanière sont évidemment très populaires, autant du côté de l’offre que de la demande, le chiffon casual, les baskets et le pyjama en pilou rencontrent pratiquement autant de succès. Ce n’est pas très cher, ça remplit les tiroirs et ça alimente le fantasme « girl next door » du généreux donateur. Mode du cosplay oblige, les déguisements divers (chatte coquine, princesse coquine, héroïne de jeux vidéo coquine) ont aussi le vent en poupe…

 

Parce qu’elles le valent bien…

Y a-t-il plus bandant que d’imaginer votre pornstar favorite s’oindre le corps d’une lotion scintillante et parfumée en pensant à vous ? Solution de secours parfaite lorsqu’on n’a pas d’idée, le « coffret  Séphora » est un classique du cadeau de Noël de dernière minute. En outre, les actrices, constamment filmées toutes nues et sous toutes les coutures, raffolent des crèmes qui leur font la peau douce et le teint de pêche. Et peu importe que vous ignoriez la différence profonde entre un flacon de dermo-peeling et un tube d’anti-cerne, elles non.

La course aux jouets

Le gros avantage des sextoys, c’est qu’il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses, ce qui maximise les chances de voir ses fans de tous horizons faire chauffer la carte bleue. Godes en tous genres, vibromasseurs extravagants, strapons et autres boules de geisha, quel bonheur de sponsoriser les futurs orgasmes d’une reine du sexe !

D&CO

Rien de plus déprimant que d’errer dans un magasin de déco avec la conviction que le panorama de New-York sur lequel vous allez craquer orne déjà les salons de de tous les autres bobos qui fréquentent cette échoppe. La star du X n’a plus ce problème. Entre les youkas et les assortiments de plantes grasses, les tentures et les luminaires, les cadres et le mobilier cosy, madame peut ré-agencer son home sweet home tous les mois, au gré des préférences de ses décorateurs personnels. Ou comment introduire un petit bout de soi-même dans l’intérieur d’une actrice de charme…

Casa toujours pimpante

Nettoyer, balayer, astiquer, c’est bien joli. Mais les étoiles de nos firmaments érotiques, en véritables business-women, n’ont pas forcément le temps de jouer les fées du logis. Aussi, si elle ne collectionnent généralement pas les robots-mixeurs, elles ne crachent jamais sur l’électroménager, surtout s’il est pratique et efficace. C’est pourquoi l’article-phare de ce Noël est ce petit aspirateur robotique qui s’occupe tout seul de la maison, pendant que maman est occupée à faire des cochonneries ailleurs. Certes, c’est moins sexy qu’un rabbit à double rotation, et notre héritage MLF nous interdit dorénavant d’offrir un aspi à madame pour les fêtes, m’enfin, si c’est elle qui insiste…

Nouvel Hollywood

En vertu du nouveau business-model en vigueur dans le X, chaque actrice est aujourd’hui tenue de s’auto-produire un minimum, si elle veut contenter l’insatiable appétit masturbatoire de ses fans à travers le monde. Alors autant les mettre un peu à contribution, en ajoutant à sa wishlist de quoi transformer son quinze mètres carrés en la succursale d’ILM. Caméras, objectifs, projecteurs, rubans de LED et même fonds verts, rien n’est trop beau pour les ambitions cinématographique de la future Spielberg du cul. D’accord, généralement ça coûte un bras (pour ne pas dire une couille), mais c’est encore le meilleur moyen pour le quidam anonyme de s’improviser, très indirectement, producteur de porno. Et ça, c’est la classe auprès des copains.

30 millions d’amis

Même les performeuses porno rêvent d’avoir à leur côté un être velu, fidèle, doux et sensible pour égayer leur quotidien. Nombre d’entre elles ont donc adopté un clébard ou un greffier, se farcissant déjà leur quota de lascars dans leur vie professionnelle. Et il faut bien les bichonner, toutes ces bestioles. On peine déjà à se contenir devant le regard plein de tendresse et d’amour de ces petites choses, alors comment résister quand la chose en question appartient en plus à une jolie jeune femme frivole toute disposée à vous envoyer pleins d’autres clichés de son minou ?

Outre les lieux communs et les best-sellers, la wishlist est enfin l’occasion rêvée d’en apprendre un peu plus sur la femme qui se cache derrière l’actrice. Dis-moi ce que tu consommes, je te dirais qui tu es. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les filles du X ne manquent pas de fantaisies, comme en témoigne notre sélection des perles de ces listes de souhaits.

Aidra Fox aime beaucoup trop son chat.

Lauren Phillips associe plaisir personnel et électroménager.

Avec poésie, Lily Rader montre sa lune pour admirer les étoiles.

Investissez dans la tente neuf places de Teanna Trump. (Marshmallow non-inclus.)

Adriana Chechik adore customiser son intérieur. Reste à savoir lequel, vu la forme de l’objet…

Titulaire d'une maîtrise en cinéma, auteur d'une Porn Study à l'Université Paris VII Diderot, Clint B. est aujourd'hui chroniqueur de l'actualité porno.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.