Suivez-nous

Actu/News

[Brève #124] MasterCard et Visa gèlent les paiements vers Pornhub

Clint B

Publié

le

Suite à l’article du New York Times dénonçant vendredi dernier la circulation de séquences pédocriminelles sur le réseau de Mindgeek, les services de paiements Visa et MasterCard annonçaient ouvrir une enquête quant à ces allégations. Le jeudi suivant, ils déclarent avoir suspendu tous les paiements depuis leurs cartes bancaires vers Pornhub, le premier préventivement, le second définitivement. Les évolutions du modèle de modération de sa plateforme proposée par la multinationale du porno, upload soumis à certification et blocage du téléchargement, n’y ont rien fait. Mindgeek se retrouve à présent au bord de l’asphyxie financière, et avec lui, l’ensemble des créateurs qui distribuent leurs scènes via ses sites.

« Au cours des derniers jours, notre investigation a confirmé les violations de nos standards prohibant les contenus illégaux sur leur site, » déclare MasterCard dans son communiqué. « En conséquence, et au regard de notre politique, nous avons ordonné aux institutions financières qui connectent le site à notre réseau de ne plus l’accepter. Par ailleurs, nous continuons d’enquêter sur de potentiels contenus illégaux sur d’autres sites Web, afin de prendre les mesures appropriées. »

Un peu plus tardive, l’annonce de Visa est du même acabit, sinon qu’elle conditionne le retour de Pornhub sur son réseau à la conclusion de son enquête, si toutefois Mindgeek devait en sortir blanchi. Mais rien n’est moins sûr.

Comme attendu, Pornhub, joint par Reuters, se déclare « déçu », et reprend à son compte la désolation de ses affiliés, véritables victimes de ces sanctions : « C’est une terrible nouvelle pour les centaines de milliers de modèles qui comptent sur notre plateforme pour leur subsistance. » D’aucuns diraient qu’il est un peu tard pour penser à eux.

Quoi qu’il en soit, du côté du X-business américain, on s’inquiète. Perçue comme la dernière conquête des groupes d’influences anti-porno, qui œuvraient en sous-marin derrière l’initiative du New York Times pour imposer une censure économique contre l’industrie, les professionnels du secteur s’inquiètent des suites de cette décision. La direction de MasterCard, qui déclare enquêter sur d’autres sites web, vient effectivement de démontrer qu’elle est en mesure de couper les vivres à n’importe quel site X comme bon lui semble. Si cette hypothèse devait s’avérer, c’est toute l’économie du porno, lourdement dépendante de ces services, qui pourrait alors vaciller…

Titulaire d'une maîtrise en cinéma, auteur d'une Porn Study à l'Université Paris VII Diderot, Clint B. est aujourd'hui chroniqueur de l'actualité porno.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.