Suivez-nous

Libertinage

La féminisation forcée

Tante Olivia

Publié

le

La féminisation forcée est un fantasme masculin consistant à désirer être contraint, généralement par une dominatrice, à renoncer temporairement à sa virilité génétique pour prendre l’apparence d’une femme le temps d’une période de jeu variant selon les désirs des protagonistes. En France, il s’agit d’une niche SM peu répandue, et il est donc difficile pour les amateurs de trouver des femmes adeptes de cette pratique. Une simple Domina pourra sans doute fournir ce service, mais elle ne possédera certainement pas tout l’équipement, ni la connaissance des rituels spécifiques, nécessaires à la satisfaction d’un client amateur de ce type de soumission.

À l’étranger, il existe quelques « féminisatrices » célèbres, telle l’Anglaise Mrs Silk, grande prêtresse internationalement connue de la discipline, qui organise des stages de féminisation forcée dans son élégant cottage de la côte est de l’Angleterre.

La « clientèle » de ce genre de dominatrices est un peu la même que celle de dominas plus généralistes : hommes d’affaires, businessmen, cadres friqués, qui aiment « disjoncter » temporairement de leurs lourdes responsabilités, et se laisser prendre en main le temps d’une heure… ou de plusieurs jours. Ce fantasme est très singulier, particulièrement inavouable, et il est donc de ceux que les hommes qui l’éprouvent n’évoquent jamais. Car, plus encore que dans la domination « classique », la féminisation est opérée dans le but d’humilier et déstabiliser l’homme. Pas spécialement en le fouettant et cravachant (quoique…), mais surtout en le ridiculisant : il s’agit de le réduire à une grotesque et fragile poupée Barbie surmaquillée, parée de dentelles, soieries, rubans et froufrous de haut en bas.

Attention, Mrs Silk veille aux moindres détails !

Attention, Mrs Silk veille aux moindres détails !

SISSIES ET SISSIFICATION

Dans le petit monde de la féminisation forcée, les créatures mâles féminisées sont appelées « sissies » (une sissy, des sissies), et le processus de féminisation est nommé « sissification ». Inutile de voir ici une référence aux vieux films avec Romy Schneider, bien sûr ; ce qui se passe dans le monde de Mrs Silk et de ses copines est nettement plus trash et moins familial que les aventures de la gentille petite princesse autrichienne. À la rigueur, on peut relever quelques analogies costumières, mais la comparaison s’arrête là.

 

 

Sur le plan vestimentaire, la sissy doit donc être féminine, mais d’abord et surtout ridicule. C’est pourquoi les tenues qu’on lui fait porter ne sont pas celles d’une femme « ordinaire », qu’elle soit executive woman, secrétaire ou vamp. À la différence du monde des travestis, l’élégance et le souci de crédibilité féminine n’ont aucune importance dans l’univers de la féminisation forcée. Dans les faits, une tenue de sissy s’apparente plus à une caricature de soubrette du dix-neuvième siècle portant jupes courtes, jupons de dentelle bouffante, coiffe de domestique, bas coutures et talons aiguilles. De préférence démesurés, les talons, afin que la sissy soit encore plus maladroite et empotée dans ses déplacements. Et, bien sûr, le maquillage sera forcé et surchargé au point de faire passer une prostituée pour une femme au goût exquis. Souvent, pour parachever l’aspect risible du personnage, on emballera l’appareil génital masculin dans un petit sac de dentelle orné d’un ruban rose, avec bien sûr défense de toucher au « paquet » sans autorisation.

Le monde merveilleux de Mrs Silk et de ses « sissies »

Le monde merveilleux de Mrs Silk et de ses « sissies »

Pour cet article, nous n’avons malheureusement pas eu accès à Mrs Silk, qui se protège soigneusement des médias pour mieux préserver son mystère auprès de ses ouailles, et de ses futurs clients. Mais nous avons pu recueillir quelques témoignages d’ex-stagiaires qui nous permettent de nous faire une idée des détails d’un « stage » de féminisation. Avis aux amateurs !

BIENVENUE CHEZ MRS SILK !

Pour mériter leur stage de féminisation chez Mrs Silk, les sissies se doivent d'être ridicules et obéissantes.

Pour mériter leur stage de féminisation chez Mrs Silk, les sissies se doivent d’être ridicules et obéissantes.

Mrs Silk possède plusieurs lieux discrets et à l’abri des regards où accueillir ses sissies. Deux maisons en Angleterre, et une à New York, où elle ne réside en réalité que rarement. Les stages de féminisation se déroulent le plus souvent dans son cottage de la côte Est : un vaste parc cerné de hauts murs abrite un jardin aux massifs fleuris variés et impeccablement entretenus. Une élégante bâtisse bourgeoise à l’architecture néo victorienne se dresse en son centre. À l’intérieur, tout respire l’aisance et même le luxe, et la décoration « à l’ancienne » reflète un goût féminin très sûr. Dès l’arrivée, il est clair que Mrs Silk ne se moque pas du stagiaire : il est dans un cadre privilégié et il va en avoir pour argent !

Les stages regroupent de deux à quatre sissies, qui vont être pris en charge par Mrs Silk, assistée d’une joyeuse troupe de femmes génétiques aussi ravissantes et désirables qu’impitoyables. La durée de séjour va d’une journée à deux, voire trois jours. Difficile d’obtenir les tarifs précis sans être membre du site et avoir échangé personnellement par email avec la patronne, mais un séjour personnalisé chez Mrs Silk se compte en centaines d’euros : normal, on ne rencontre pas la déesse et ses assistantes dans leur antre pour y réaliser des fantasmes si particuliers sans lâcher une somme conséquente.

À l’arrivée, le client est accueilli par Mistress Kaisha, Mistress Arabella, ou une autre domina du staff. Première étape : débarrasser le monsieur de tous ses effets masculins, qui disparaissent dans un lieu tenu secret le temps de son séjour. Puis, vient le moment de l’habillage où, toujours sous la direction de deux ou trois maîtresses, le stagiaire va se voir vêtir de pied en cap du « costume de sissy », c’est-à-dire d’effets féminins particulièrement grotesques mêlant dentelles, soieries, rubans et autres matières soyeuses et raffinées, souvent de couleur rose bonbon ou flashy. L’équipe dispose d’un stock impressionnant de costumes et d’accessoires, et toutes les tailles sont disponibles, y compris pour ce qui est des chaussures. Le plus amusant est sans doute la touche finale : l’espèce de paquet dans lequel sont emprisonnés le pénis et les bourses, hermétiquement fermé par un kiki-ruban du plus bel effet. A noter que, pour varier les plaisirs, une cage de chasteté peut aussi être utilisée.

Si vous avez été une bonne sissy méritante, vous aurez peut-être droit à un petit « milking » vite fait, bien fait.

Si vous avez été une bonne sissy méritante, vous aurez peut-être droit à un petit « milking » vite fait, bien fait.

La journée, les sissies sont à la disposition permanente des maîtresses de maison, qui peuvent leur imposer toutes les lubies qui leur passent par la tête : corvées domestiques et ménagères variées bien sûr, mais aussi humiliations en tout genre. Des activités sexuelles sont également au programme, mais il n’est naturellement pas question pour une misérable sissy d’espérer un rapport avec l’une des divinités des lieux. Tout au plus, si vous l’avez mérité, vous accordera-t-on un petit « milking » (branlette ultra rapide suivie d’une brève éjaculation, voire d’un orgasme « ruiné »), ou même peut-être un cunnilingus si une Dame a envie de se servir de votre bouche pour se faire plaisir. N’oubliez non plus de bien vous préparer à la sodomie avant de venir chez Mrs Silk, car les maîtresses de maison ont un faible pour la pratique du « strapon » (ou gode-ceinture) : elles se feront un plaisir de vous sodomiser, ou vous faire sodomiser, sous le moindre prétexte. Pour le reste, comme avec toute domina, il faudra donner du « Madame » ou du « Maîtresse » à tout bout de champ à vos aimables hôtesses, et leur prouver en permanence que vous êtes une bonne fille aussi obéissante que bien gourdasse. Sinon gare à la fessée, la cravache et le martinet dont ne se séparent jamais les patronnes. Hé oui, elles sont belles, sexy, élégantes, ultra-féminines, mais elles sont aussi impitoyables. De toutes façons vous le savez, c’est justement ce qui vous plaît, c’est même pour cela que vous êtes ici !

Avec Mrs Silk et ses assistantes, les sissies ne sont pas là pour rigoler.

Avec Mrs Silk et ses assistantes, les sissies ne sont pas là pour rigoler.

Pour des rapports sexuels plus complets, il vous faudra cependant attendre le soir où, avant le coucher : vous aurez alors le droit de vous sucer et/ou de vous enculer gentiment entre sissies méritantes, sous le regard amusé des patronnes. Repue et les bourses vides, vous pourrez ensuite prendre un repos bien mérité dans le petit dortoir à sissies… où bien entendu toute Dame de la maison qui le souhaite pourra venir vous réveiller en pleine nuit si l’envie lui en prend. Et, bien sûr, l’envie lui en prendra forcément, sinon ce n’est pas amusant.

Alors, amateurs de sensations nouvelles, tentés par un petit séjour dans le monde merveilleux de Mrs Silk ?

 

Ancienne organisatrice de soirées, et « figure » bien connue du milieu troisième sexe parisien, Olivia est aussi éditrice de sites spécialisés (trav-rencontre.com, travacademy.com), et auteur d'un ouvrage de référence sur le travestissement : « Une fille dans mon genre, guide pratique du travestissement », disponible sur Amazon.

Cliquez pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.