Suivez-nous

Actu/News

Presse gay : Garçon Magazine fête ses 1 ans !

Mickael Cock

Publié

le

Il y a un an, le 23 juillet 2015, Têtu était placé en liquidation judiciaire, après 20 ans de parution. Dernier magazine gay en kiosques, il était impossible pour Christophe Soret, alors rédacteur en chef de Qweek, de rester sans rien faire. Retour sur une jolie histoire militante et humaine.

HISTORIQUE

Du besoin d’un magazine gay national

Face à une société encore homophobe (cf. La Manif pour Tous) et à des combats pour des droits égalitaires (mariage, PMA/GPA, droit des trans, accès aux soins…), des médias généralistes qui parlent encore de la communauté avec des clichés quand ce ne sont pas des blagues vaseuses (cf. Canal+ et C8), le gay habitant dans une petite ville a besoin de se sentir connecté et de ne pas se sentir seul face à toutes ces agressions verbales et mentales. Alors, quoi de mieux que de voir un média montrer des portraits de militants fiers de lutter pour tous ceux qui n’osent pas (et souvent en plus très sexys) ? Effectivement, il y a aussi des pages avec des acteurs pornos, mais parfois un bon catalogue La Redoute peut aussi suffire à des plaisirs solitaires. L’important est de savoir que ces garçons que l’on voit sont aussi gays, peu importe qu’ils soient à poil ou pas. Et un barman ou un militant associatif est plus facile à rencontrer que sa pornstar préférée.
la-voix-du-x-gay-presse-gay-garcon-magazine-visuel-2

De l’histoire et de la politique

Gai Pied, né en 1979 sous Giscard, a connu les années sida, milité pour Mitterrand et connu la naissance des premières associations gays après la dépénalisation de l’homosexualité en 1982. Disparu en 1992, ses locaux restent occupés par Act Up jusqu’en 2015. Trois ans après sa disparition, Pierre Bergé lance Têtu (Juillet 1995 – Juillet 2015) qui durera 20 ans sous Chirac, Sarkozy et Hollande avant de pouvoir gagner la bataille du Pacs (1999) et du mariage (2013). Bref, on a l’impression que la presse gay sert surtout de résistance : née sous la droite pour faire campagne et disparaître sous la gauche. Mais il y a aussi l’évolution des médias : l’apparition d’internet en France (1994) puis des réseaux sociaux comme Facebook (2004) qui font de chaque individu un média potentiel et concurrence les médias professionnels. Avec la montée de l’extrême-droite et des actions terroristes homophobes, les gays français ont plus que jamais besoin de rester unis, même si des divergences sur la manière de lutter entraîne parfois des luttes de pouvoir dans les rangs.

 la-voix-du-x-gay-presse-gay-garcon-magazine-visuel-3

LES DÉBUTS DE GARÇON

Le 27 novembre 2015 sort le n°1 de Garçon, fruit de deux mois de labeur… L’équipe de rédaction de base de Qweek et ses partenaires soutiennent le nouveau projet national qui se veut le plus proche de la communauté et surtout de ses régions. Là où son prédécesseur était surtout centré sur une clientèle plus élitiste et parisienne, avec des pages mode avec des articles inabordables pour le gay moyen, la nouvelle équipe met surtout en avant des actions locales et n’hésite pas à aller sur le terrain à la rencontre de ses lecteurs. Plus que des signatures, ce sont des visages que ceux-ci peuvent rencontrer au détour de toutes leurs soirées préférées et à qui ils peuvent leur soumettre leurs avis et suggestions tout en trinquant ou en dansant. Une équipe militante, mais aussi conviviale et qui sait faire la fête ! Et surtout qui ne se prend pas la tête et peut autant traiter de sujets de fond que donner des conseils pratiques ou parler de thèmes plus légers avec humour.

la-voix-du-x-gay-presse-gay-garcon-magazine-visuel-4

PORTRAIT DE CHRISTOPHE SORET

« Je veux parler des acteurs qui font bouger la communauté »

Après avoir repris le mensuel gratuit des gays parisiens Qweek en janvier 2015, cela ne faisait qu’un an et demi que Christophe Soret venait fraîchement de débarquer dans le milieu LGBT parisien. Parfois maladroit sur les termes politiquement corrects de la communauté, il a su cependant apporter un œil neuf, là où les discours militants utilisaient un jargon non compréhensible des homos « hors du milieu » (comprendre, qui ne sortent ni dans les associations ni dans les établissements qui leur sont dédiés. Têtu ou Yagg ont, en effet, été fondés par des anciens militants d’Act Up, une des deux principales associations (avec Aides) à lutter contre le sida. Partant à la rencontre de tous les établissements et de toutes les associations qui font bouger la capitale, avec Garçon, il s’attaque désormais aux régions. Il y a un manque de professionnalisme dans la communication de tous ces militants et ces nouveaux patrons : créant des événements, ils ne savent pas toujours comment faire venir des gens et c’est là le besoin qu’il faut combler. Avec des pros de la comm. Et ça, c’est un milieu qu’il connaît bien.

 la-voix-du-x-gay-presse-gay-garcon-magazine-visuel-5

L’ÉQUIPE DE GARÇON

Des partenariats ont été noués avec PinkTV (la seule chaîne gay française) & Les Mots à la Bouche (la plus ancienne et grande librairie gay de notre pays). De la culture et l’actu des derniers acteurs et films pornos par les pros en la matière, de quoi rassembler les côtés cérébral et animal de chacun d’entre nous. Des grandes figures du milieu ont également été recrutées : Hervé Latapie, grand militant de la cause gay et en particulier en matière de santé ; DJ LeoMeo et DJ RV, pour la musique, Jimmy Parris pour le ciné… et surtout des correspondants régionaux pour rester au plus proche des lecteurs de toute la France et qui n’hésitent pas à visiter tous les clubs et saunas gays locaux pour mieux vous inviter à les découvrir.

LE CONTENU DE GARÇON

Même si son contenu sur le porno et ses annonceurs pour adultes peut lui être reproché comme politiquement incorrect, force est de constater que ce sont avant tout aussi les beaux garçons qui font vendre. Comme on met de jolis hôtes d’accueils sur les salons professionnels ou ses membres les plus sexys sur le stand d’un forum associatif. Revue principalement masculine, Garçon traite de toute l’actualité du monde LGBT, qu’il s’agisse de dossiers de fond sur les gays et la politique, les gays et la province ou les gays qui vieillissent, des lieux où sortir dans sa région, des portraits de tous ceux qui s’engagent dans la communauté : artistes, chefs d’entreprise ou représentants associatifs bénévoles…

la-voix-du-x-gay-presse-gay-garcon-magazine-visuel-6

UN AVENIR POUR LA PRESSE LGBT ?

Les chiffres semblent être plutôt positifs : si on s’en réfère à Têtu (40 000 exemplaires vendus par mois en 2012, 30 000 en 2014 et 18 000, dont 7 000 abonnements, en 2015 – sur 80 000 édités et au bout de 20 ans), Garçon Magazine, avec ses 17 000 à 19 000 exemplaires vendus sur 50 000 tous les deux mois, s’en sort relativement bien, pour sa première année d’existence et parvient à trouver son équilibre. Malgré l’émergence d’internet, encore faut-il savoir utiliser les bons-mots-clés pour trouver ce que l’on cherche… et les adeptes du papier sont encore nombreux à aimer feuilleter leur revue dans le métro. Et, tant que les kiosques existeront, c’est une visibilité et une fierté militante que d’avoir son journal affiché dans le magasin de presse de son quartier et de se sentir ainsi connecté aux autres milliers de lecteurs du pays. Mais, en plus du papier, la revue dispose également de son propre site internet et est présent sur tous les réseaux sociaux, s’adressant ainsi à toutes les générations.

la-voix-du-x-gay-presse-gay-garcon-magazine-visuel-7


DES SOUTIENS DE LA COMMUNAUTÉ

Avec près d’une cinquantaine de partenaires en un an, Garçon Magazine prépare son 6ème numéro pour ses un ans. Finalement, un magazine, c’est un peu comme un mec : on ne peut pas plaire à tout le monde, on se prend plein de vestes, mais on a aussi ses plans d’un soir, ses amants réguliers et plein de voyeurs indécis qui attendent que la performance les excite pour eux aussi participer.

Michael Cock est journaliste et archiviste : il suit l'actualité et l'évolution de la communauté gay depuis plus de 20 ans. Militant de santé sexuelle, les nombreuses confidences qu'il a recueillies lui permettent de relativiser sur les sexualités. De formation scientifique et théâtrale, il décrypte avec humour et logique l'inconscient sexuel de tous les sujets trop sérieux. Il contribue régulièrement pour Garçon Magazine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.