Suivez-nous

Actu/News

Hentai : l’érection au Pays du soleil levant

Elise

Publié

le

Le porno – c’est bien connu – transforme et arrange tout à sa sauce : par exemple, en ne parodiant que des films ou séries célèbres. Les dessins animés ont aussi droit à leur heure de gloire au pays du cul. C’est le cas des Hentai, des mangas et des animés japonais à caractère pornographique : « hentai » signifie « transformation » et « perversion » et qualifie des comportements comme le sadisme, l’inceste et toute pratique sexuelle dite « anormale ». En plus du hentai classique, qui met exclusivement en scène des relations hétérosexuelles, une multitude de sous-genres existent sur des pratiques différentes. Zoom sur six catégories de hentai des plus particulières…

LVDX - Hentai, l’érection au pays du soleil levant - Visuel (1)

  1. Lolicon

Ce type de hentai a pour égérie des « gamines », même s’il n’est jamais dit que ce sont des mineures. Souvent, on les retrouve habillées en petites écolières et elles peuvent avoir des relations avec d’autres mineurs du sexe opposé, du même sexe et aussi des adultes : ce genre de hentai peut être perçu comme borderline…LVDX - Hentai, l’érection au pays du soleil levant - Visuel (2)

  1. Bakunyuu

C’est le Busty du hentai : les filles représentées dans ce type de manga ont des seins énormes, d’environ trois à quatre fois la taille de leur tête. Il semble que les gros seins ont une certaine importance pour nos cousins japonais. Rien de surprenant quand on sait que, déjà dans le manga traditionnel, il n’est pas rare de voir le moindre personnage féminin arborer d’énormes miches, prêtes à exploser.LVDX - Hentai, l’érection au pays du soleil levant - Visuel (3)

  1. Omorashi

Cette catégorie est une dérive de l’urophilie. Dans ce genre, le mangaka met l’accent sur les personnages qui éprouvent des difficultés à contrôler leurs vessies – façon problème de prostate – mais avec des gens bien plus jeunes. Le pinacle des histoires, c’est quand le personnage a lutté longtemps pour retenir son envie pressante et finit par se lâcher en public, tachant son pantalon…

  1. Tentacle erotica

C’est un fantasme ancestral au pays du Soleil Levant, ici il est question de femmes faisant l’amour avec des grosses bêtes, des créatures pour certaines imaginaires. Le grand classique de ce genre reste Demon beast invasion (1989), l’auteur explique avoir fait ce livre pour palier la censure des pénis de l’époque. Censure des pénis, mais aucun problème pour les viols par tentacules…

LVDX - Hentai, l’érection au pays du soleil levant - Visuel (4)

  1. Futanari

Le futanari se concentre seulement sur les hermaphrodites, soit des filles toujours jeunes qui s’amusent avec leurs attributs et qui, après un sort, se retrouvent avec une énorme bite entre les jambes. On suit ensuite ces jeunes filles dans la découverte de leur nouveau service trois pièces.

LVDX - Hentai, l’érection au pays du soleil levant - Visuel (5)

  1. Shotacon

C’est assez ressemblant aux lolicon, mais ici, il n’est pas question de jeunes filles, mais de jeunes garçons. En France, les shotacon sont strictement interdits et condamnés par l’article 227-23 du Code pénal. Le Japon a une législation plus souple sur la question, on ne peut évidemment pas utiliser de véritables petits garçons pour des scènes, mais aucun problème à décrire ce genre de relations dans la fiction. À noter que les shotacon ne sont pas forcément pornographiques. Il suffit de décrire une relation sentimentale ou amoureuse avec un jeune garçon, qu’elle soit hétéro (straight shota) ou homo (yaoi shota).

LVDX - Hentai, l’érection au pays du soleil levant - Visuel (6)Tous les fantasmes ne sont pas faits pour être réalisés. Que ce soit pour des raisons éthiques (pédophilie, zoophilie, inceste, viol…) ou pratiques (extra-terrestres, super-héros, vampires…). Tous ne peuvent pas également être scénarisés avec des pornstars de chair et de sang. La bande dessinée érotique permet aux artistes de partager leurs visions avec celles et ceux qui ont le même fantasme. Et il faut dire que dans cette catégorie, les Japonaises sont souvent les… plus débridées.

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.