Tumblr, nouvel eldorado du porno gay ?

Tumblr, ce réseau social incompris par presque tous, était une vraie mine d’or pour son contenu. Des photos à la Instagram ? Des statuts coups de gueule à la Facebook ? Non pas du tout, ce qui rendait Tumblr aussi génial et attractif, c’était la restriction des contenus inexistante. Le petit réseau comportait plus de 20% de comptes dédiés à la pornographie, encore plus spécifiquement pour la pornographie gay.

tumblr_mb2d2jHJU21rtjxk5o1_1280

En 2013, Yahoo! rachète Tumblr pour 1,1 milliards de dollars. Pensant faire l’affaire du siècle, le géant a vite déchanté. Mais après réflexion, celui qui était une référence en moteur de recherche, a décidé d’assumer cet achat et de ne rien changer.

Yahoo!, véritable dinosaure de l’Internet, voulait se donner un petit coup de jeune, un petit ravalement de façade et revenir dans la cour des grands. Pour ce faire, il rachète Tumblr pour la modique somme 1,1 milliards de dollars. Mais qu’a réellement acheté Yahoo! en devenant le propriétaire de ce social network ? Une grande communauté, dont la majeure partie est à la recherche de belles photos, des gifs plutôt drôles, des lolcats (car les petits chats qui font rire c’est toujours sympa) et… une quantité de contenu porno à faire rougir le plus grand coquin du monde.

Et dans tout cet amas de porno, une majorité de contenu gay.

Quand on regarde les statistiques et plus particulièrement les comptes Tumblr les plus visités, 44.775 sont des comptes dédiés au cul et à tout ce qui s’en rapproche. Selon le site TechCrunch, cette collection de bites représente plus de 11.4%. C’est donc environ presque 20% des utilisateurs qui surfent sur l’application ou sur le site pour se faire un petit plaisir solitaire.

Raw-Fuck-Club-Rafael-Carreras-and-Jesse-Santana-Cuban-bareback-breeding-Amateur-Gay-Porn-1

Des comptes très actifs

Les propriétaires de ces comptes ont bien compris ce qui se passait, et actualisent souvent leurs contenus. Il est rare de suivre un gros compte et ne pas avoir de nouvelles photos ou vidéos quotidiennement.

Un compte, une envie

Comme un vrai site porno, les comptes se spécialisent dans divers domaines. Plutôt branché mec viril avec des biceps aussi gros qu’une pastèque ? Il suffit de taper dans la barre de recherche « Muscle Fuck ». Plutôt branché vidéos de productions pro ? Il suffit de taper le nom de votre label préféré. Il est fréquent que les boîtes possèdent leurs propres Tumblr, ou qu’un fan ait créé un compte dédié à la gloire de ses acteurs favoris. Et si votre truc, c’est l’amateur, il ne suffit que de demander, et hop, comme par magie, vous trouvez une mine d’or de vidéos tournées par des gens de tous les jours.

gay-amateur-porn-5

Mieux qu’un site porno

En réalité, Tumblr s’est carrément développé autour de cette image et de ces contenus sulfureux. Depuis 2009, les catégories pornographiques sont les plus visitées. Mais est-il mieux d’aller se faire du bien sur Tumblr que sur un site pornographique traditionnel ? Tout dépend de votre façon de consommer mais de façon générale, oui. L’ADN du réseau social permet de s’abonner, de toujours retrouver le genre de plastiques que l’on affectionne, de pouvoir liker des vidéos, gifs, photos, et de les retrouver plus tard. La notion de partage est aussi bien plus facile, et les propriétaires des comptes sont pour la plupart très réactifs. À l’écoute de leurs followers, ils n’ont de cesse de chercher les meilleurs contenus qui leur rapporteront de plus en plus d’abonnés.

Mais il y a un hic

Alors que nous pensions que Yahoo! assumait pleinement ce type de contenu du fait qu’il permettait la prolifération de visiteurs, et surtout des jeunes, gros changement de cap de la part de la société. En effet, depuis le 5 juillet, tout contenu explicite oblige le visiteur à posséder un compte et à avoir plus de 18 ans. Peut-être est-ce un moyen d’obtenir de nouveaux inscrits, mais pas sûr que ceci motive suffisamment.

Mickael Cock

À propos de Mickael Cock

Michael Cock est journaliste et archiviste : il suit l'actualité et l'évolution de la communauté gay depuis plus de 20 ans. Militant de santé sexuelle, les nombreuses confidences qu'il a recueillies lui permettent de relativiser sur les sexualités. De formation scientifique et théâtrale, il décrypte avec humour et logique l'inconscient sexuel de tous les sujets trop sérieux. Il contribue régulièrement pour Garçon Magazine.