Suivez-nous

Libertinage

« Ce jour-là j’ai compris que sexuellement, il fallait que j’explore »

Elise

Publié

le

L’OBS lance une nouvelle série sur Rue69 : Vie de Baise. Ici, le but est de réunir des témoignages édifiants, pour ainsi mieux comprendre la sexualité des uns et des autres, et délivrer un regard différent sur la sexualité véhiculée dans les différents supports culturels communs. Vie de Baise a ce souci du réalisme pour transmettre au mieux une profondeur personnelle, un sentiment, une action, et finalement l’intimité des Français. Camille a 28 ans, un amoureux et est une libertine assumée. (Retrouvez l’article en entier sur nouvelobs.fr rubrique Rue69 : vie de baise)

Camille a fait de sa sexualité bien plus que certains. Sa conception est plus terre-à-terre et d’après ce qu’on comprend d’elle, cela l’aide à vivre un plein épanouissement sexuel. Elle a d’ailleurs décidé de raconter le meilleur du pire de ce qu’elle vit dans son univers libertin parisien : Libertinage à Paris. Dans son témoignage, Camille dresse un état des lieux de ce qu’a été sa vie sexuelle depuis le jour où ça a commencé. Elle se décrit comme une jeune fille n’ayant pas reçu beaucoup d’indications sur les rapports entre adultes de la part de ses parents. Issue d’une famille catho, le sexe n’était pas un sujet à aborder : « J’ai reçu une éducation catho, baptisée, communion, confirmation. C’est vraiment un sujet tabou ». En somme, son éducation sexuelle, elle la doit à elle-même et aux expériences qu’elle a vécues.

Son premier contact avec le cul intervient vers ses 13 ans. Pour la première fois, elle glisse sa main dans sa culotte et se masturbe. Elle sait à peu près ce qu’elle fait mais est totalement surprise par les sensations que ça lui procure : « Quand j’ai connu mon premier orgasme, je me suis dit « Waouh ! mais qu’est-ce qui m’est arrivé ? » ». Puis vers ses 16 ans, elle passe le pas et a sa première relation sexuelle. Il était plus âgé et avait sûrement déjà eu des relations sexuelles avant, mais Camille se rappelle que « c’était nul ». C’est un peu plus tard, à 19 ans, que tout change. Jusqu’alors elle n’était pas vraiment satisfaite par ses partenaires. Le problème, d’après la jeune libertine, réside dans la perpétuelle volonté des hommes d’être dans le souci de la performance. Étudiante à l’université, elle rencontre un prof, plus âgé, marié, avec des gosses, et malgré tout cela elle comprend rapidement qu’il lui fait des avances. Après de multiples réflexions sur le bien-fondé d’une telle relation, elle craque. « Ce jour-là j’ai compris que sexuellement, il fallait que j’explore. J’ai eu l’impression d’avoir atteint ma vraie plénitude sexuelle à 20 ans ».

Il faudra encore attendre 3 ans pour que le libertinage entre dans sa vie. « Mes premiers pas dans le libertinage, c’était vers 23 ans, une soirée dans un club échangiste parisien, par curiosité ». Pas hyper convaincue par le principe de baiser avec des inconnus sans même avoir échangé un mot avant, elle ne saisit pas l’occasion de participer. Puis elle réalise quelques temps après un fantasme : baiser à trois avec deux hommes. « De là, j’ai été ouverte pour le réaliser de façon inverse (…). Après, le glissement vers les soirées libertines a été assez évident à franchir ».

Aujourd’hui, Camille, par ses expériences, définit sa sexualité comme « affranchie des convenances » et estime « avoir fait le choix de ne pas avoir une vie rangée et de ne pas rechercher une sexualité qui va avec ». Elle met un point d’honneur dans sa vie à faire la distinction entre le cul et l’amour. Pour elle, le libertinage, c’est plutôt une question de liberté que de pratiques sexuelles. « On définit le libertinage par l’acte. Alors que le libertinage, c’est justement une liberté, c’est de ne pas obéir à une norme sexuelle. C’est un état d’esprit ».

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.