Les scènes de sexe d’Amber Heard poussent Johhny Depp à la folie

2015, le film London Fields, avec Amber Heard dans le rôle d’une séduisante médium qui prédit son propre meurtre, fait la une du Festival du film de Toronto. Mais la controverse prend le dessus quand la belle Amber refuse de venir défendre le film. Elle affirme que les producteurs ont détourné le montage final secrètement ; insérant des scènes de sexe avec une doublure corps d’Amber.

Pour situer l’action - celle de la polémique et non du film - il est important de rappeler qu’Amber Heard est à cette époque l’épouse d’une star encore plus connue : Johnny Depp. Acteur talentueux à la personnalité tortueuse, Johnny se retrouve au milieu d’un affrontement judiciaire entre les producteurs de London Fields et de leur premier rôle, Amber. Le procès, en cours, met cet été à jour, les dessous d’un conflit hollywoodien de fesses et de sang.

Quand Amber refuse de se déshabiller malgré son contrat

Selon les producteurs, les scènes chaudes d’Amber prévues dans le scénario auraient provoqué la rupture entre Johnny Depp et l’actrice. Le film terminé n’a jamais pu trouver de distributeur, englué dans une bataille juridique aux plaignants multiples. L’une des accusations, les plus frappantes, est celle qui reproche à Amber Heard d’avoir saboté le film en refusant d’apparaître dans des scènes hot pour lesquelles elle avait signé.

Guerre ouverte sur les fesses de l’actrice

Les mêmes producteurs réclament la coquette somme de dix millions de dollars à l’actrice pour avoir refusé de faire la promotion du film et pour avoir dit, publiquement, qu’elle n’avait jamais accepté de scènes dénudées pour ce tournage. C’est selon eux ce qui aurait effrayé les distributeurs et empêché la sortie du film en salle.

Heard contre-attaque en mars dernier, déclarant que ce conflit jetait un éclairage sur les dessous glauques d’Hollywood, ajoutant que le producteur Christopher Hanley et sa femme Roberta sont un couple « lascif » porté sur l’exploitation sexuelle. Bigre ! Ils auraient utilisé une doublure corps de la vedette, pour ajouter au film des scènes explicites et pornographiques, qu’elle n’aurait jamais accepté de tourner.

Photos dénudées et propositions indécentes

Selon Amber, le couple nocif aurait sous le coude des photos d’elle, plus ou moins dénudée, pendant les essayages. Ils auraient même fait preuve envers la comédienne d’un intérêt lubrique, que ce soit devant ou derrière la caméra. Personnellement, je ne leur jetterai pas la pierre sur ce point.

Dans ce jeu de ping-pong judiciaire, les producteurs ont répondu que le refus d’Amber, concernant les scènes chaudes, était une conséquence directe de ses problèmes de couple avec son ex-mari mister Depp ; lequel avait un petit rôle dans le film. Johnny, violemment jaloux, n’aurait pas apprécié la partie « femme fatale » du rôle de son épouse…

Auto-mutilation et violences domestiques

Depp, sous l’effet de l’alcool et de l’ecstasy selon Amber, a écrit sur les murs de son domicile en lettres de sang des amabilités comme « Amber la garce », ou « Billy Bob », prénom de son partenaire dans le film avec qui il y a eu des rumeurs de coucheries. L'acteur Billy Bob Thornton a d'ailleurs dû faire un démenti public concernant ces « bruits de couloir ». Les versions diffèrent : Johnny aurait volontairement coupé le bout de son doigt pour tracer ces tags sanglants ou bien il se serait blessé en fracassant plusieurs bouteilles et fenêtres dans un accès de colère.

Selon les avocats de l’actrice, toutes ces histoires sur son comportement professionnel seraient de pures inventions des producteurs pour dissimuler le fait qu’ils ont simplement inséré des scènes pornographiques dans leur film avec une doublure qui était censée être Amber Heard. Et d’ajouter : « Aucun acteur respectable ne pouvait promouvoir un déchet pareil ».

Le plus simple aurait été pour Amber de tourner ces scènes elle-même. Quel dommage...

Jason Cold

À propos de Jason Cold

Reporter bilingue basé aux États-Unis, spécialiste du Xbiz américain.