À la recherche des hommes perdus

John Fink est un photographe d’hommes. Après des années de réflexion sur la beauté masculine et sur les corps qui l’excitaient plus que ceux qu’il pouvait trouver dans la pornographie, il décida de devenir l’artiste qui photographie les corps qui l’attirent. Au bout d’une longue période de recherche et de clichés, il revient avec son site et ses 111 « vrais hommes de la vraie vie ».

John Fink fait ce qu’il aime, c’est-à-dire photographier des hommes. Et ceux qu’il aime sont, techniquement, tous les types. Dans sa sélection de 111 hommes, il a choisi un large panel de mecs d’un certain âge. Ainsi, si vous aimez les coachs sportifs, les employés de station-service américains, les électriciens, les daddys, les oncles et les bears, vous serez séduits par son travail. Vous pouvez d’ailleurs retrouver celui-ci, en constante évolution, sur son site Real Men Real Life.

Ce qui est d’autant plus réaliste, c’est qu’en tant qu’artiste ouvert et à la soif intarissable de nouveaux sujets masculins, il se laisse facilement contacter afin de trouver de nouveaux modèles. Il explique d’ailleurs, sur son site et les réseaux sociaux, son travail : « J’ai étudié dans une école d’art à Savannah, où je développais des films en noir et blanc moi-même, quand j’ai compris que je voulais photographier des hommes. Quelques années plus tard, j’ai fait mon coming out, puis je traînais dans des librairies gays. Il y avait sur toutes les tables de café des livres plein d’hommes ciselés dans lesquels je ne me reconnaissais pas. Et le porno était bourré de mecs essayant de faire les durs, ou qui étaient de parfaits arrogants désagréables, ce qui ne me convenait pas non plus. C’est comme ça que m’est venue l’idée de photographier les hommes que j’aimais moi, à savoir les hommes vrais et “imparfaits”. »

« Je veux photographier tous les types de mecs que je croise dans la rue. »

Il poursuit sur l’élaboration de son site : « En 2004 j’ai acheté ma première caméra, d’une qualité d’un bon film. À partir de ce moment, j’ai foncé tête baissée dans mon projet de photographier de vrais mecs. Quelques années passant, j’ai créé le nom de Real Guys Real Life. Je vois ce projet comme une grosse partie de moi, à savoir en perpétuelle évolution, un travail qui progresse, et qui avance tout en améliorant le jeu qu’est celui-ci. »

Il résume son travail d’une manière sobre et élégante, dans une simplicité totale : « C’est juste à propos des hommes. Je veux photographier tous les types de mecs que je croise dans la rue. Mon intention est d’honorer, de respecter la beauté, et l’aspect pur et sacré de ces hommes, avec toute l’énergie érotique qu’ils possèdent. »

Vous pouvez ainsi le retrouver sur des sites comme Instagram, Tumblr [non censuré] et Facebook, sur lesquels il laisse même son numéro de téléphone si vous désirez, on ne sait jamais, apparaître nu sur son site et y être photographié. Car la moralité de son travail est que si vous êtes un homme, comme n’importe qui, avec des petits défauts, cela ne vous empêche pas d’être beaux, et d’avoir votre érotisme propre.

Mickael Cock

À propos de Mickael Cock

Michael Cock est journaliste et archiviste : il suit l'actualité et l'évolution de la communauté gay depuis plus de 20 ans. Militant de santé sexuelle, les nombreuses confidences qu'il a recueillies lui permettent de relativiser sur les sexualités. De formation scientifique et théâtrale, il décrypte avec humour et logique l'inconscient sexuel de tous les sujets trop sérieux. Il contribue régulièrement pour Garçon Magazine.