Roblox, l’antre de la luxure virtuelle !

Connaissez-vous Roblox ? Il s’agit du dernier jeu « sandbox » à la mode, en particulier dans le monde anglo-saxon. En digne héritier du très célèbre Minecraft, dont il emprunte le design cubique, le soft ne propose aucun objectif particulier à ses joueurs, si ce n’est de déambuler dans son monde pixellisé et d’inventer eux-mêmes jeux, décors et interactions à l’aide de l’immense palette d’outils mise à leur disposition. Rassemblant une communauté en ligne aussi grande qu’hétéroclite, ce jeu-vidéo permet donc toutes les fantaisies, y compris, bien entendu, les plus salaces. Aussi, avec son design bon enfant, tout à fait approprié à l’éveil vidéoludique des plus jeunes, on pouvait voir le scandale arriver à des kilomètres. Et ça n’a pas loupé.

Depuis quelques semaines, le jeu a soulevé une série de polémiques aux implications plutôt alarmantes. Une première maman a tiré le signal d’alarme lorsque sa fille, laissée sans surveillance sur ce jeu « familial », s’est retrouvée dans une salle virtuelle quelque peu sordide où les avatars numériques des autres joueurs se livraient à une série d’actes sexuels aussi hardcore que variés. Particulièrement choquée, la mère a éloigné sa fille et enregistré la scène surréaliste avant de se plaindre aux développeurs. Après avoir supprimé l’instance incriminée de leurs serveurs, les créateurs se sont confondus en excuses, outrés et dépassés par les proportions de l’affaire. Ils n’étaient pas au bout de leurs surprises.

Simultanément, une autre mère de famille s’est manifestée. Le personnage de sa fille de sept ans aurait été la cible d’un viol collectif perpétré par deux avatars masculins. Malgré la présence d’esprit de parents plutôt avertis, qui avaient bloqué toute interaction à l’adresse du personnage de leur fille, la petite a quand même été exposée à des contenus hautement inappropriés.

Depuis, c’est la réaction en chaîne. Le scandale enfle, implique d’autres plateformes, au premier rang desquelles arrive Youtube. Car pour dénoncer les abus commis dans le jeu, nombre d’internautes ont eu l’idée lumineuse d’enregistrer les interactions à caractère sexuel auxquelles ils ont été confrontés, pour les diffuser sur le site de streaming et ainsi avertir le public. Les résultats sont des plus probants : des vidéos franchement explicites et dérangeantes, librement accessibles sur Youtube, notamment aux plus jeunes, premiers concernés par le mot-clé « Roblox ». Chapeau…

De son côté, Youtube, qui se targue d’un système de modération à faire passer la Stasi pour les gendarmes de Saint-Tropez, qui « démonétise » voire supprime purement et simplement tout contenu filmique jugé « polémique » (d’une cuisse un peu trop dévoilée à un propos un peu trop politique), se retrouve bien impuissant lorsqu’il s’agit de réguler la diffusion massive du Kamasutra version « Lego ».

Pour revenir au cas Roblox, la modération est assurée vingt-quatre heures sur vingt-quatre par une armée de « game master » faisant face à une quantité toujours plus grande de contenus proposés par les joueurs. Or, la responsabilité se trouve moins du côté de la modération que du côté des propriétés intrinsèques du titre et des gardes-fous imposés aux joueurs.

En effet, les plus vieux se souviennent du délitement de Second Life, premier jeu « bac à sable » massivement multi-joueur. Une fois l’engouement passé, le simulateur de vie en ligne s’est vite transformé en Sodome et Gomorrhe virtuel, où chacun avait la possibilité d’ouvrir son bordel fétichiste au coin de la rue. Ce nouveau havre paraphile échappait alors au scandale pour une seule raison : son interface ennuyeuse et sa prise en main rébarbative le réservaient d’office aux plus passionnés des amateurs d’exotisme sexuel. Roblox, en revanche, avec son game design manifestement laxiste et son graphisme adressé aux enfants, fait les frais de sa naïveté quant à l’imagination de ses utilisateurs.

Proposez à un nombre arbitrairement grand de personnes normalement constituées de faire virtuellement n’importe quoi, et une part non-négligeable d’entre eux fera le pire. Si, en plus, vous administrez cet espace de liberté comme un jardin d’enfants, vous obtenez la catastrophe qui est en train de déferler sur Roblox.

Clint B

À propos de Clint B

Titulaire d'une maîtrise en cinéma, auteur d'une Porn Study à l'Université Paris VII Diderot, Clint B. est aujourd'hui chroniqueur de l'actualité porno.