[Brève #77] Le « chemsex », nouvelle pratique destructrice en vogue

« […] Il avait perdu son travail, s’endettait de plus en plus et il avait contracté de multiples IST. Il avait perdu 14 kilos en 10 mois et était devenu dépendant aux drogues » : c’est le résultat plutôt inquiétant du « chemsex », une pratique de plus en plus en vogue qui consiste à s’injecter de la drogue avant de pratiquer le sexe.

En effet, une étude publiée en 2018 a démontré que ceux qui pratiquent ce cocktail détonnant ont 30% de risques en plus de contracter une maladie ou une infection sexuellement transmissible, sans parler bien évidemment de la possibilité d’empoisonner leurs partenaires.

En France également, le phénomène fait des victimes, au nombre de 3 sur les 21 cas d’overdoses répertoriés par la brigade des stupéfiants de Paris, en 2015?

Ce qui est en train de faire des ravages notamment dans la communauté gay connaît malheureusement une croissance assez importante parmi ceux qui souhaitent faire de nouvelles expériences, avec, selon eux, une exacerbation de l’euphorie et des sens.

Mais attention aux retombées, qui sont ne font aucun cadeau. Car entre addiction à la drogue et maladies sexuelles parfois mortelles, le résultat est souvent terrible…

La Rédaction

À propos de La Rédaction

La Voix du X vous propose les dessous du milieu du porno et tout ce qui gravite autour.