Réussir sa soirée libertine, mode d’emploi

Si vous êtes libertins, vous vous rendez certainement dans les clubs spécialisés, mais vous aimeriez donner un peu plus de personnalité à vos soirées, et surtout, faire votre propre casting. Pour cela, rien de tel qu’une soirée privée, et pourquoi pas chez vous ? Oui, mais le libertinage, ce n’est pas que du bonheur, c’est aussi de l’organisation, et quelques précautions à prendre. Suivez le guide.

Qui inviter ? 

L’élément le plus important, quand vous organisez une soirée [qu’elle soit horizontale ou verticale, d’ailleurs], c’est évidemment le casting. Seulement voilà, vous avez décidé de faire une soirée, disons… « pas comme les autres », en d’autres termes: une partouze! Alors, il est évident que vous n’allez pas lancer vos invitations auprès de vos chers collègues de boulot [même si vous avez toujours projeté vos fantasmes libertins sur Muriel, la blonde de la compta], ni auprès de vos amies proches [même si un trio, avec la meilleure amie de votre femme, ne vous déplairait pas]. Non, le plus simple, c’est évidemment d’initier, puis d’organiser la soirée à partir de sites Internet spécialisés. D’abord, ça limite les risques. Vous êtes sûrs d’avoir affaire à de vrais libertins, qui recherchent exactement la même chose que vous. De plus, ces sites subissent une modération permanente, qui vous met en principe à l’abri des mauvaises surprises. Nous avons enquêté auprès des principaux sites de rencontres libertines, et personne ne nous a jamais rapportés d’abus ou de faits divers sordides.

Certes, s’il existe toujours un danger, il se situe plutôt ailleurs: vous allez recevoir, chez vous, des gens que vous ne connaissez pas, et une bonne entente par écran interposé ne se prolonge pas toujours sur un canapé. Pascal Giraudeau [organisateur d’événements et ancien patron de club] a témoigné dans mon livre Osez le libertinage des risques encourus à organiser des soirées chez soi : « Inviter des gens qu’on ne connaît pas, explique-t-il, peut être problématique, surtout quand on a une famille ! Je connais des gens qui font des dîners de temps en temps. Au dessert ou au café, ils sortent un jeu de société libertin, pour faire démarrer la soirée. Parfois, le courant passe. Mais ils finissent tous par en revenir. Même si les gens sont bien élevés, on a toujours des dommages collatéraux : une coupe de champagne sur la moquette, des capotes à ramasser le lendemain. Et croyez-moi, les capotes, on en retrouve tout le temps, même un mois après, entre les deux gros coussins du canapé ! » Bon, vous me direz qu’après tout, une capote qui traîne, ce n’est pas bien grave, tant que la soirée reste un bon souvenir!

Restons positifs : après des échanges de messages suffisamment longs et des conversations en cam, vous devriez vous faire une idée assez juste de qui sont vos interlocuteurs. Le plus simple reste de contacter des couples libertins expérimentés et de gagner leur confiance. Demandez- leur de jouer de leur réseau et de convier d’autres couples. À partir de là, votre casting sera très vite bouclé ! Cette option présente un avantage : les libertins pratiquants ne vont pas se décommander au dernier moment, contrairement aux débutants, souvent plus velléitaires.

Donnez le ton de la soirée 

On n’organise pas un Tétris géant, ou un remake du Centipède humain version libertine, comme une soirée mélangiste bien cadrée, avec deux ou trois couples peu expérimentés ! Veillez à ce que vos invités se sentent toujours à l’aise, ne laissez pas de groupes se créer, avec d’un côté des libertins actifs, et de l’autre, des débutants qui restent plantés à les regarder, une coupe de champagne à la main.

Jouez-la safe ! 

Yann Moix décrivait dans son roman Partouz un personnage étonnant, habitué des soirées parisiennes en club, qui batifolait dans les coins câlins en ne gardant pour tout vêtement que ses chaussettes. L’écrivain découvrit un jour que celles-ci lui servaient à stocker ses préservatifs, de manière à en avoir toujours à disposition! C’est très astucieux, mais la solution la plus pratique consiste à disposer les capotes en plusieurs endroits, de préférence là où les gens sont les plus susceptibles de passer à l’acte ! Prévoyez également des lingettes, des solutions hydroalcooliques et des distributeurs de lubrifiant. Si vous voulez proposer des sex-toys à vos invités, n’oubliez pas de les stériliser avant.

Aménagez un espace convivial 

Dans l’idéal, il est préférable que la soirée se déroule dans deux pièces distinctes. Vos invités apprécieront de prendre un verre, de danser ou de converser… Il faut qu’ils se sentent toujours détendus et libres de passer à l’action s’ils le désirent. Prévoyez un accès à la salle de bains. Pensez à la petite douchette dans les toilettes, qui se branche sur la chasse d’eau [moins de 40 euros dans les magasins de bricolage]. Créez une ambiance festive dans la pièce de réjouissances verticales, et une autre plus cosy et feutrée pour les plaisirs horizontaux. Prévoyez des bougies parfumées, ou des parfums d’intérieur discrets mais efficaces. N’oubliez pas que tout doit être fait pour que les gens aient envie de passer à la gaudriole. Alors, montrez-vous gai et léger dans vos attitudes et votre conversation.

Vous n’êtes pas là pour parler de vos problèmes, mais pour participer à une soirée placée sous le signe du plaisir partagé! Si un ou plusieurs invités se montrent pénibles, ne les laissez pas gâcher la soirée et demandez-leur poliment de partir. Précision importante: il sera interdit de faire des photos! Alors, priez vos invités d’éteindre leurs portables, et de les laisser au vestiaire.

Un petit jeu pour lancer l’ambiance ? 

Les soirées à thème aident les plus timides à se détendre un peu. Les clubs organisent régulièrement des soirées « infirmières » ou « Eyes wide shut », car ils savent que les déguisements et les masques ont toujours un effet désinhibant. On ose davantage de choses, caché derrière un loup…

Si la soirée a du mal à démarrer, proposez un jeu de société. Vos invités interpréteront cela comme le signal qu’il est temps d’entrer dans une autre phase. Le jeu de société libertin est un rituel d’approche intéressant. L’obéissance, aux règles strictes d’un jeu, permet d’oser parfois ce que notre timidité peut brider! Le plus simple est de préparer des gages, inscrits sur des petits bouts de papier, à tirer au sort dans un chapeau !

Alcools et autres drogues… 

Préférez le champagne aux alcools forts, qui désinhibent rapidement mais provoquent aussi l’effet inverse de celui désiré! Attention, si vous surprenez des comportements suspects liés à la consommation de stupéfiants, n’hésitez pas à virer les personnes concernées. Les plaisirs du sexe doivent rester sains et naturels!

Voilà, vous en savez maintenant un peu plus sur les précautions à prendre et les pièges à éviter. À vous de jouer…

 

Les dix commandements de la partouze

Vous êtes invité dans une soirée coquine ? Quelle chance ! Les libertins sont des gens charmants et tolérants, mais il existe, néanmoins, des règles à connaître avant de se jeter dans la mêlée. Nous vous proposons donc un petit guide du « savoir partouzer » à respecter scrupuleusement, si vous voulez vous faire accepter dans le monde merveilleux du libertinage!

1 Comme pour n’importe quelle soirée, n’arrivez pas les mains vides! Apportez au minimum une bouteille de champagne, ou un dessert. Si votre hôte ne l’a pas précisé, demandez-lui discrètement si vous devez vous acquitter d’une participation aux frais.

2 Apportez vos propres préservatifs et votre gel lubrifiant. Il est toujours bien vu de ne pas compter sur son hôte pour fournir tout le matériel!

3 Si dans la soirée, une personne vous plaît et que vous aimeriez aller un peu plus loin avec elle, ne commencez pas par la toucher: demandez-lui d’abord la permission d’un petit signe de tête. Si cette personne est en couple, obtenez l’accord des deux. Si vous êtes mis à l’écart, ne vous vexez pas!

4 Les règles de vie en société restent les mêmes qu’ailleurs: si une personne dit « non », ça veut dire non. Donc n’insistez jamais! Bon, évidemment, si vous vous trouvez intégré à une grande mêlée, inutile de demander la permission, vous êtes déjà accepté(e) dans le groupe…

5 Se protéger avec des préservatifs c’est bien, mais des germes pathogènes peuvent se transmettre par les doigts. Même si c’est fastidieux, lavez-vous les mains à chaque fois que vous changez de partenaire, ou si vous le pouvez, prenez une douche. C’est l’attitude la plus respectueuse.

6 Les hommes s’habilleront avec élégance et les femmes outrageusement sexy. Tous seront parfumés, épilés, sexy… au top!

7 Ne vous forcez jamais à faire quoi que ce soit. Si vous ne voulez pas participer et que non, décidément, ce genre de soirée, ce n’est pas votre truc, quittez discrètement les lieux. Rappelons cette formule qui résume à elle seule ce que doit être l’esprit libertin: tout est permis, rien n’est obligatoire!

8 Si vous êtes en couple, n’abandonnez jamais votre officiel(le) pour aller batifoler tout seul(e): le libertinage, c’est avant tout une affaire de couple! Si, pour une raison ou une autre, une scène éclate avec votre conjoint(e), ne réglez pas vos comptes en public et quittez les lieux!

9 Quand vous vous déshabillez, respectez les lieux. Rangez vos vêtements en pile dans un coin, on ne compte plus le nombre de slips et de chaussettes égarés dans les soirées libertines!

10 Après la soirée, si vous êtes en couple, complimentez toujours votre conjoint(e) sur sa beauté, son élégance, sur ce qu’il (elle) a osé faire, évoquez ensemble les meilleurs moments de la soirée, et retrouvez-vous dans votre intimité.

Pierre Des Esseintes

À propos de Pierre Des Esseintes

Pierre Des Esseintes est auteur et journaliste, spécialisé dans les questions de sexualité. De formation philosophique, il est également sexologue. Il a publié, aux éditions La Musardine, Osez la bisexualité, Osez le libertinage et Osez l’infidélité. Il est aussi l’auteur, aux éditions First, de Faire l’amour à un homme et 150 secrets pour rendre un homme fou de plaisir.