Suivez-nous

Libertinage

Femskins, skinheads féministes ?

Vincent Lacrosse

Publié

le

Non, ce ne sont pas des skinheads feministes. Femskins c’est une plastique parfaite, mais en latex. Voyage au coeur des hommes, mi-hommes, mi-poupées.

Permettre à tous d’avoir leur plastique parfaite, voilà une promesse tenue, même si le résultat a quelque chose de carrément flippant. Les propriétaires de Femskins sont souvent des hommes, mais pas toujours. En se réappropriant ce corps de latex, en l’habillant, en le maquillant, le propriétaire d’une Femskin a accès à un corps totalement nouveau, jusqu’aux moindres détails.

aktdesc_1014963991_00Réalisme plastique

Femskins, la société qui propose ces corps de latex est basée en Floride, dans un comté assez religieux et sait se faire discrète mais son succès est évident. Le réalisme cru et lisse est livré avec de nombreuses possibilités de différenciation. L’idée étant de fournir à chaque acheteur un corps d’une femme spécifique. Attention il ne s’agit pas de le porter constamment : le latex bloque la respiration continue de la peau, on ne peut le porter que quelques heures maximum.

Erotisme plastique

On ne sait pas encore ce que ce courant donnera à l’avenir mais on peut déjà en ébaucher les lignes : les propriétaires décrivent une seconde peau qui renforce l’estime de soi, et les possibilités. Laisser libre cours à des fantasmes, créer des situations étranges et se moquer de la réalité…

2014 0217 020 (LDLUX4) Robert (Sherry); Los Angeles; Secrets of the Living Dolls (More4)La proximité avec les valeurs du X est évidente. On se prend à imaginer des séries de photos « porn fem skin chic ». Pour l’instant, beaucoup de transgenres utilisent les femskins et le site de la compagnie présente d’ailleurs ses créations comme tel.

2014 0217 017 (LDLUX4) Robert (Sherry); Los Angeles; Secrets of the Living Dolls (More4)Porno plastique

Les productions de porno plastique femskin sont encore assez rares. Sur les tubes, on les trouve associées aux Rubberfurry, ces personnages fantastiques en latex gonflable, semblant sortis d’un dessin animé poussé aux hormones sexuelles. Rubberfurry et femskins découlent ainsi de l’association du fétichisme latex avec d’un côté le mouvement « Fur » (fourrure) et de l’autre le travestisme, le degré de réalisme n’étant évidemment pas le même. Les rubberfurry et leur fameux réseau social « Furrymap » sont surtout présents en Allemagne, au Japon ou aux Etats-Unis et feront l’objet d’un article bien à eux prochainement…

2014 0217 018 (LDLUX4) Robert (Sherry); Los Angeles; Secrets of the Living Dolls (More4)

Pigiste globe-trotter, essentiellement pour la presse américaine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.