Suivez-nous

Actu/News

Emmener les filles à Pigalle

Cécile Saint Laurent

Publié

le

On a tendance à croire que Pigalle place toujours les filles d’un certain côté du bar, voire sous la table plutôt qu’autour de la table. Avec la libéralisation des mœurs, les choses changent et les filles se réapproprient ce quartier, y apportant de la fraîcheur. En retour, Pigalle le leur rend bien et s’adapte de plus en plus à cette clientèle aux exigences modernes. On peut maintenant venir avec une fille, et la draguer avec goût, en ne perdant rien des multiples occasions de concrétiser, car c’est bien l’idée forte de Pigalle du moment : Pigalle aujourd’hui, c’est une promesse sexy. Il est temps de faire passer le mot, et d’emmener la fille que vous voulez draguer en l’emmenant là où ça bouge, et là où ça ne pue plus que le sexe. Moins de glauque, plus de fun, bienvenue dans le Pigalle 2.0 !

Un souffle de modernité

1.originaleLa réappropriation des lieux de Pigalle par les filles a fait du bien à ce quartier adulé pour le soufre qui s’en dégage, mais dont l’odeur peut parfois déplaire à la gente féminine. Pigalle a su se réadapter à ce plus grand besoin d’hygiène, en somme a su s’éloigner de l’image du vieux dégueulasse aux mains baladeuses. C’est l’occasion rêvée pour y emmener une fille ou un groupe de copines, les mettre en confiance, et ainsi préparer une soirée réussie. L’idée est de monter progressivement en gamme : le bar libertin d’entrée de jeu n’est pas une option, mais trouvera sa justification plus tard, dans un contexte particulier, préparé et détendu. C’est quoi alors une bonne soirée pour une jeune pigallienne ? C’est d’abord un endroit cosy, authentique, chaleureux, dans l’air du temps… Autour d’un cocktail savamment préparé, qui ouvre les papilles et desserrera les jambes…

IMG_07651/5 Boire chez Lulu

IMG_0763Rien de tel en effet qu’un bon cocktail pour entamer une conversation, et pour rencontrer une fille pour la première fois, il convient de choisir un endroit avec soin, qui soit authentique et élégant, comme Lulu White, dans le sud de Pigalle. Cet endroit n’a rien de particulièrement érotique mais la clientèle, jeune et décontractée, très largement féminine, est aussi le paradis de la parisienne entre 17h et 19h. Les after-works y sont savoureux, la musique est fine et d’actualité, bref cet endroit saura montrer que vous êtes dans le coup. La spécialité ? L’absinthe. En optant pour les multiples (et délicieuses) déclinaisons de la fée verte, vous êtes sûr de faire mouche et de lentement instiller l’idée d’une soirée pas comme les autres… au dénouement incertain et décomplexé. Lulu propose tout ça, et beaucoup d’autres choses au 12 rue Frochot

2/5 Shopper Pigalle

pfw aw1111 pigalle i love 2Pour rester dans le thème de Pigalle, créer une petite animation, osez l’emmener faire du shopping dans un magasin plutôt orienté homme (pas que), et à la pointe du streetwear où elle pourra se choisir l’accessoire boyfriend du moment, et vous aider à choisir un pantalon ou un jogging. Habile manière de l’amener à considérer, après deux absinthes, que votre cul dans ce jogging est un ravissement de tous les instants. Et oui c’est ça aussi draguer : se mettre à la place de l’autre et orienter son regard. La boutique (et sa propre marque) Pigalle vous permettra de rester dans l’air du temps. Au 7 Rue Henry Monnier vous devriez avoir le temps, avant la fermeture à 20h, de plaisanter autour des cruciales questions d’habillage – et de déshabillage.

3/5 Manger différent

les-dessous-d-orphee-bar-86512Le cahier des charges : un cadre intime et chic, une nourriture à la fois moderne, décontractée, pas lourde, car il s’agit de pouvoir ensuite s’amuser. Les tapas et plats gourmands des Dessous d’Orphée, au 5 rue Pierre Fontaine sauront prolonger le caractère libertin et licencieux de votre soirée drague. Oeuf cocotte au foie gras, salade de homards aux agrumes, le tout dans une ambiance de musique live et pointue qui ravira aussi les oreilles. Et les tarifs sont raisonnables ! Que demande le peuple…

4/5 S’amuser

mg-9909-3337986082

Orphée toujours avec Orphée privé, l’ancienne garçonnière de Jean Cocteau, un bar et club libertin de standing qui garantira une ambiance chaude, mais avec du respect permanent et une mise en avant de la féminité, la clé pour la convaincre que l’homme de la situation, ce soir, c’est vous. En tout point ce bar saura vous satisfaire. Art Déco seventies, il est ouvert jusqu à 2h et ici, tout est propice à une ambiance sexy, un cran au-dessus. Et c’est au 7 rue Pierre Fontaine, dans un ancien sauna.

5/5 Conclure

o

Si vous n’avez pas votre garçonnière dans le coin, il importe de trouver l’endroit qui vous permette de laisser libre cours à vos envies patiemment contenues au cours de cette soirée… Aussi direction le Moon City ! Ce sauna à la déco subtile, indienne, aux multiples boiseries (faites par de célèbres artisans indiens), mais aussi aux cabines flirtant avec l’esprit donjon, sauront prolonger l’ambiance chic, fun et cosy que vous avez habilement su créer au cours de cette soirée. Vous ne le connaissez pas encore ? C’est au 34 boulevard de Clichy.

Elle est fatiguée et ne se sent pas d’aller au sauna ? Reste la Maison Souquet, une ancienne maison close de très haut vol reconvertie en hôtel, à la déco empire et sulfureuse, qui est à elle seule la promesse d’une nuit dingue, mais avec une classe folle. L’entrée ne paie pas de mine mais l’intérieur est somptueux, on la trouve au 10, rue de Bruxelles.

Ancienne actrice de X des années 80, reconvertie dans le journalisme et éditrice de sites Internet X. Sous pseudonyme dans un souci de discrétion, mais toujours bien informée des dessous du milieu.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.