Coïtus Interruptus pour le X américain…

Depuis le 15 avril, le X-business américain retient son souffle. Et pour cause : le test d'un performeur se serait avéré positif au VIH. Immédiatement, la Free Speech Coalition (FSC), le syndicat de la profession aux États-Unis, réagit et lance un moratoire pour l'arrêt des tournages le temps des investigations, moratoire relayé dans la foulée par l'Adult Performer Advocacy Committee (APAC), une autre association de travailleurs. Doit-on craindre une épidémie ?

Absolument pas. D'ailleurs, la FSC se veut rassurante : « L'arrêt des productions est un ressort important du protocole de sécurité dans l'industrie des films pour adultes, mais elle n'est pas le signe d'une contamination sur un plateau de tournage, ni même le signe d'un test positif avéré. L'industrie pornographique n'a été témoin d'aucune une contamination au cours d'un tournage en plus d'une décennie ». Une simple mesure de sécurité, donc, l'arrêt des tournages étant tout à fait protocolaire, comme le confirme l'éminente pornostar et présidente de l'APAC, Chanel Preston : « L'industrie ne procède pas à ces interruptions parce que nous sommes en danger, mais justement parce que nous sommes en sécurité. J'ai connu plusieurs interruptions durant mes 7 années et demie dans l'industrie. C'est comme ça que nous faisons. C'est le protocole. »

image 1Aussi, puisqu'elle gère le Performer Availability Scheduling Services (PASS), la base de données qui assure le suivi médical des hardeurs, la Free Speech Coalition est en mesure d'affirmer que le performeur n'a participé à aucun tournage impliquant des échanges de fluides depuis son dernier test négatif.

En dépit du faible risque d'épidémie a priori, les deux associations se disent prêtes à prolonger le moratoire pendant deux semaines, le temps d'exclure l'hypothèse d'un faux positif et, le cas échéant, de tester quiconque serait entré en contact avec le performeur. Elles appellent par ailleurs à respecter le secret médical et à préserver l'anonymat de la personne concernée. À cet effet, le fameux PASS à été désactivé afin d'éviter toute investigation malvenue.

Les acteurs du milieu, actuellement réduits au chômage technique, se plient aux contraintes de la situation avec docilité, humour et compassion. Tandis que Mike Quasar nous gratifie quotidiennement d'un bon mot.

Sans-titre-1

1Manuel Ferrara profite de son temps libre pour peaufiner son statut de star montante du gaming.

4Casey Clavert, Aidra Fox et d'autres témoignent de leur soutien aux concernés.

6qsdqsdqdEn outre, chacun en profite pour cajoler sa communauté de fans, à l'aide des réseaux sociaux. Dans l'ensemble, le business semble prêt à affronter sereinement ces jours de vaches maigres. Bien que le risque d'une crise soit non négligeable si le moratoire venait à perdurer, le nouveau business-model du porn permet de s'affranchir, au moins un temps, des obligations de tournages, notamment grâce aux contenus personnalisés et aux ventes de produits dérivés.

Par la réactivité de ses instances sanitaires et la discipline de sa communauté, le X américain fait donc une nouvelle fois montre de sa résilience et de ses fantastiques capacités de gestion de crise, dans une parfaite autonomie. De quoi faire taire les partisans de l'intervention des institutions d'état dans les affaires du porn.

Clint B

À propos de Clint B

Titulaire d'une maîtrise en cinéma, auteur d'une Porn Study à l'Université Paris VII Diderot, Clint B. est aujourd'hui chroniqueur de l'actualité porno.