Suivez-nous

Libertinage

Sextoy : retour sur une invention vieille comme le monde

Elise

Publié

le

Il est fort possible que vous pensiez que les sextoys soient une invention moderne. Création perfide d’un 20e siècle caractérisé par une débauche croissante. Mais détrompez-vous, les jouets coquins existent depuis des milliers d’années. Le sexe, ce besoin naturel chez l’homme, pousse à une recherche perpétuelle du plaisir. L’imagination de l’homme pour satisfaire ses propres besoins peut être débordante. Entre godes taillés dans le marbre et cockring bijou, zoom sur l’histoire du sextoy à travers le temps.LVDX - SEXTOY - Sextoys à travers l'histoire (Les) - Visuel (1) - Bosch

  1. Le Bosch

Le premier spécimen de godemichet date de l’ère paléolithique, il a été retrouvé dans la grotte Hohle Fels situé dans la localité de Schelklinger en Allemagne. Ce premier sextoy remonte à environ 28 000 ans avant J.-C., on peut le dire : c’est une invention presque ancestrale, la création de l’agriculture par exemple est plus jeune de 13 000 ans. Ce jouet est fait dans une roche sédimentaire, mais chose pratique de l’objet, il servait également comme outil pour tailler le silex. Ou comment joindre l’utile et l’agréable.

LVDX - SEXTOY - Sextoys à travers l'histoire (Les) - Visuel (2)- Nipponnes

  1. Les nippones

L’origine de ces petites boules du plaisir reste floue, mais on estime leur apparition au Japon vers l’an 500 après J.-C. Connues sous l’appellation de « boules de geisha », on les nomme aussi « boules Ben Wa » ou « cloches birmanes ». Ces boules, reliées par une ficelle, sont censées apporter du plaisir lorsqu’on les introduit dans le vagin ou l’anus. Originellement utilisées par la gent masculine, elles ont rapidement été adoptées par les geishas japonaises. Dans le but d’être excitées tout au long de la journée, les geishas gardaient en elle les boules, afin d’être prêtes à tout moment pour le plaisir des hommes.

LVDX - SEXTOY - Sextoys à travers l'histoire (Les) - Visuel (3) - Précieux

  1. Le précieux

Le cockring ou « anneau de pouvoir » est un sextoy qui se place à la base de la bite pour garantir une solide érection. La première utilisation remonte à la Chine ancienne. Chose des plus surprenantes, les anciens « cockrings » chinois étaient fabriqués à partir de paupières de chèvre. Oui, oui, vous avez bien lu et, cerise sur le gâteau, les cils n’étaient pas retirés des paupières. Au cours de la dynastie Ming entre 1368 et 1644, les anneaux de verge seront fabriqués à partir de jade ou d’ivoire et certaines fois ornés de bijoux ou pierres précieuses pour accentuer la pression sur le sexe.

  1. Fais-moi vibrer !

Le premier vibro a un ancêtre qui date de l’Égypte. La célèbre Cléopâtre utilisait, pour se procurer du plaisir, une boîte en papyrus remplie d’abeilles vivantes pour créer une stimulation. Faut pas avoir peur des gros dards ! Mais le premier vibromasseur a vu le jour durant la période victorienne, période ou l’Angleterre régnait sur le monde, où la découverte de la vapeur était une révolution et où les médecins traitaient l’hystérie féminine par la masturbation. Je sais ce que vous vous dites, quelle belle période… Eh oui, l’hystérie était le fléau de la société : pour la soigner, les médecins pratiquaient le massage du clitoris jusqu’à l’orgasme. George Taylor, pour aider les pauvres petits médecins qui se plaignent de douleurs de poignet dues aux massages répétés, eut l’idée de créer le premier vibromasseur à vapeur. Ce ne fut définitivement pas un hit. En revanche, « l’électrochimique » de J. Granville, créé en 1880, a su défouler des foules de femme en quête de plaisir.

LVDX - SEXTOY - Sextoys à travers l'histoire (Les) - Visuel (5) - Dilatateur

  1. Le dilateur rectal

Développé en 1892 par Franck E. Young, homme de vision, il implique l’insertion d’objets dans le derrière des gens. Son « dilateur rectal » était de forme phallique et d’environ 11,5 cm, bien entendu destiné à vaquer dans les plus sombres profondeurs du cul humain.  Lors de sa commercialisation, ce plug anal était prescrit comme un remède contre les hémorroïdes. Vendu par milliers durant 40 ans comme un produit médical, imaginez la surprise des utilisateurs lorsqu’en 1938 une loi interdit alors sa vente pour « publicité mensongère ». C’est ce qu’on appelle « se faire entuber » …

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.