Suivez-nous

Actu/News

[Brève #96] L’Australie envisage d’instaurer un Big Brother de la branlette !

Clint B

Publié

le

Plus le monde avance, plus il ressemble à une distopie futuriste à mi-chemin entre George Orwell et Idiocracy. En témoigne la dernière ambition du gouvernement australien en matière de contrôle de l’accès à la pornographie : se servir de la reconnaissance faciale pour vérifier l’âge des visiteurs des sites de cul. Il n’y a pas à dire, le progrès, ça fait rêver.

Alors même que le Royaume-Uni vient de faire marche arrière quant à la généralisation de la vérification d’âge sur les sites porno accessibles depuis son territoire, faute de moyen et d’institution nationale en mesure de jouer au douanier du zob, l’Australie décide de miser sur la surenchère technologique. À travers son programme « The Capability », la base de données faciales (ce n’est pas sale) censée bientôt reconnaître n’importe quel criminel au pays des kangourous, le gouvernement wallaby entend aussi lutter contre l’accès frauduleux des mineurs à la pornographie.

La mise en place de « The Capability » étant déjà passablement contestée quant à sa pertinence dans le domaine de la sécurité publique, au regard de l’utilisation un brin inquiétante qu’il fait des données biométriques des individus (la réforme a été rejetée par le comité de sécurité et de renseignements local), autant dire qu’il semble assez improbable d’en faire un jour le Minority Report du X. Après l’échec de l’Age Verification britannique il y a quelque jours, on finit par se demander si la fuite en avant technologique est vraiment la solution adéquate pour juguler la circulation immodérée des contenus pornographiques auprès des jeunes…

Titulaire d'une maîtrise en cinéma, auteur d'une Porn Study à l'Université Paris VII Diderot, Clint B. est aujourd'hui chroniqueur de l'actualité porno.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.