Suivez-nous

Actu/News

[Brève #108] Vit politique : Benjamin Griveaux se retire

Clint B

Publié

le

Jeudi noir pour Benjamin Griveaux. Candidat à l’investiture de la mairie de Paris, le député et ex-porte-parole du gouvernement s’est vu jouer un très sale tour à seulement quelques jours de la première échéance du scrutin. Des extraits de conversations privées, entretenues avec une jeune femme en 2018 et comportant des séquences sexuelles particulièrement graphiques, ont fuité sur Internet. Malgré les tentatives de désamorçage opérées toute la nuit par ses équipes de communication, Benjamin Griveaux annonçait ce matin même le retrait de sa candidature à l’élection municipale. Scandale d’état ou vengeance déloyale, comment la fuite d’une poignée de textos a dégénéré en procès de mœurs.

Un politique qui se tire sur la nouille en live-cam, en réclamant d’apercevoir à nouveau les superbes loches de son amante vraisemblablement adultère ; il y a de quoi se gausser, tant les hommes d’états aiment s’ériger en parangon de vertu chaste. Les internautes ne s’en sont d’ailleurs pas privés, le #griveaux trustant le Top Tendances du Twitter français une bonne partie de la journée d’hier, avant que les équipes de com’ de l’intéressé ne circonscrivent l’incendie médiatique.  

À l’origine de ces révélations croustillantes, un obscur site Internet : pornopolitique, tenu par Piotr Pavlenski, un artiste russe exilé en France depuis ses performances publiques spectaculaires condamnant le régime de Poutine. Sa ligne éditoriale est limpide : « Notre rédaction invite tous ceux qui ont une histoire, une correspondance, des photographies ou vidéos dans lesquelles des fonctionnaires et représentants politiques interviennent en tant qu’acteurs et créateurs de contenu à caractère sexuel ou pornographique à nous contacter pour publication sur pornopolitique. » Et ce, afin de dénoncer « les fonctionnaires et représentants politiques qui mentent à leurs électeurs en imposant le puritanisme à la société. » Un programme fort alléchant, pour lequel les aventures grivoises du candidat Griveaux, défenseur des valeurs et de la famille, constituaient une pièce de choix. 

En matière de scandale, Joachim Son-Forget n’en rate pas une.

Commentaires, moqueries, condamnations, réactions tous azimuts de la classe politique ; le succès médiatique de l’annonce n’a toutefois d’égal que la catastrophe éthique qu’elle représente. Sous couvert d’intentions morales, pornopolitique verse dans le slut-shaming le plus éhonté. Car le résultat est là. Suite à l’exposition publique de ses incartades sexuelles, Benjamin Griveaux est poussé à la démission. Or, outre le fait que ces conversations étaient éminemment privées, les actes qu’elles relaient n’ont a priori rien de condamnables, ni légalement, ni moralement ; rien de plus qu’un échange de sextos entre deux partenaires adultes, consentants et visiblement très excités l’un par l’autre. Bref, le genre de conversation électronique que n’importe qui pourrait avoir aujourd’hui. Quoi qu’on pense politiquement ou même humainement de la victime, peut-on réellement cautionner de tels actes ?

La cyber-exploitation sexuelle, ce que les médias nomment abusivement « revenge porn« , est un véritable problème de société dont, malheureusement, on ne mesure les nuisances que lorsque ce sont d’éminentes personnalités publiques qui en font les frais. Qu’il s’agisse d’hommes politiques, de femmes adultères, de couples libertins, de quidams lambda, user de la sexualité d’une personne comme d’une arme contre elle est un acte immoral, déloyal, destructeur et profondément rétrograde. C’est en outre puni par la loi, et aucune posture éthique ne saurait le défendre.

La suite des événements, on peut d’ores et déjà vous la livrer. Fort de ce précédent et d’une loi Avia particulièrement répressive, La République En Marche, maison-mère de Benjamin Griveaux et parti au pouvoir en France, va pouvoir mettre le paquet sur le musellement et la censure des réseaux. On aura tout gagné…

Titulaire d'une maîtrise en cinéma, auteur d'une Porn Study à l'Université Paris VII Diderot, Clint B. est aujourd'hui chroniqueur de l'actualité porno.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.