Suivez-nous

Bio/Milieu du X

La crise que connaît l’industrie du X fait de Penthouse sa nouvelle victime !

Vincent Lacrosse

Publié

le

Internet a changé nos vies, nos modes de fonctionnement et même nos modes de pensée : tout ou presque passe par la Toile, et les informations, images ou vidéos circulent d’écrans en écrans à la vitesse de la lumière.

Tous les domaines et secteurs ont été « touchés » par cette révolution numérique : il est désormais inconcevable pour une entreprise, quel qu’elle soit, de ne pas avoir un site internet actualisé régulièrement, des pages sur les réseaux sociaux ou encore une boutique en ligne, le tout accessible sur les smartphones et autres tablettes tactiles.

thequint-2015-12-19638257-0f38-451d-8534-afe397b8368c-playboy1

Pourtant, certains grands d’hier ont cru pouvoir faire face à cette déferlante du web, en proposant toujours leurs contenus et leurs formats bien précis, un peu « old school », jouant sur le « c’était mieux avant », mais surtout par méconnaissance – et parfois par indifférence voire snobisme – de ce chamboulement de la vie.

Les magazines pour adultes, Playboy ou Penthouse pour les plus connus, en sont les meilleurs exemples : le célèbre logo au lapin voit ses ventes dégringoler depuis l’apparition de l’@robase, passant de plus de 5,6 millions de magazines vendus mensuellement à 800 000 aujourd’hui.

A1mz55v9LsL._SL1500_

Penthouse, son grand concurrent, n’en finit plus lui aussi de tomber dans les méandres de l’oubli (ou presque) : banqueroute en 2004, pas de bénéfices depuis 2008 et rachat par le site internet – quelle ironie ! – AdultFriendFinder.

Pour essayer de retrouver de l’allant, les deux mastodontes de la presse pour adultes ont tout essayé ou presque : Penthouse a décidé de basculer dans le « tout numérique », avec la disparition progressive du format papier de son magazine.

Playboy veut quant à lui se créer une nouvelle image, en sacrifiant littéralement son fond de commerce, ce qui revient à arrêter les photos de nu intégral dans leurs publications !

Finies donc les photos très osées dans le magazine, qui passait de mains en mains des collégiens ou lycéens et qui collait un peu après un périple de quelques semaines entre les différentes chambres estudiantines, et place donc aux clichés travaillés, photoshopés, mais qui se contenteront de suggérer plus que de montrer !

sofia-webber-15

Le directeur général du magazine explique d’ailleurs pourquoi, et ce très simplement : « Aujourd’hui, vous n’êtes qu’à un clic de n’importe quel acte sexuel inimaginable, et ce, gratuitement. »
D’autant plus que la firme cherche à en finir avec l’interdiction aux mineurs, et va donc essayer de rajeunir son lectorat par la même occasion.

Plus près de nous, le résultat est le même, avec le non moins célèbre Hot Vidéo, magazine pour adultes ayant connu ses heures de gloire avant la révolution Internet. Chiffre d’affaires et ventes dégringolent chaque année. S’il connaît des difficultés, gageons que sa reprise en main par Céline Vardon (plus connue sous son nom de scène Tabatha Cash), grâce à sa ténacité et à son fort caractère, fera que le mensuel retrouvera un peu de sa superbe dans les années à venir, notamment par le biais de son basculement sur le net ! Mais la tâche s’annonce très (très) difficile…

couverture hot videoPreuve également de la fin de l’âge d’or des grands éditeurs, le fait que Hugh Hefner, fondateur de Playboy et célèbre pour ses soirées dénudées qu’il organisait chez lui, vende sa villa de rêve en viager, pour la modique somme de 200 millions d’euros !

1444758687_hugh4

A 89 ans, avec une santé de fer et une compagne de 60 ans sa cadette, l’homme a donc décidé de tenter de ramasser une dernière fois le pactole, tout en profitant de sa demeure avant de s’allonger auprès de Marilyn Monroe (il a réservé sa place dans le cimetière depuis 2009 !) pour de bon.

En attendant, c’est une icône rendue célèbre par le magazine qui a posé pour les dernières photos de nu de celui-ci : Pamela Anderson !

Pigiste globe-trotter, essentiellement pour la presse américaine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.