Suivez-nous

Actu/News

[Brève #95] Le Royaume-Uni abandonne la vérification d’âge

Clint B

Publié

le

Décrétée à travers le Digital Economy Act de 2017, l’implémentation d’un système de vérification d’âge sur tous les sites pornographiques accessibles au Royaume-Uni devait être effective en mai 2018, puis à la fin de cette année-là. Début 2019, toujours rien. Le 15 juillet, le gouvernement annonce le report de la mesure « à une date indéterminée ». On apprend, ce mercredi 16 octobre, qu’elle ne verra finalement jamais le jour, de la bouche de Nicky Morgan, la secrétaire d’état du département dédié au numérique, à la culture, aux médias et au sport.

« Le gouvernement a publié le Online Harms White Paper en avril de cette année, Il proposait l’établissement d’un devoir de vigilance de la part des entreprises pour améliorer la sureté du Net, supervisé par un régulateur indépendant pourvu de forts pouvoirs exécutifs afin de traiter les infractions. (…) Il est important que les perspectives de notre politique et notre politique générale de protection des enfants vis-à-vis des nuisances en ligne soient développées en cohérence avec l’objectif de proposer l’approche la plus exhaustive possible pour protéger les enfants.

Le gouvernement a conclu que cet objectif de cohérence sera bien mieux atteint à travers une proposition plus large autour des nuisances en ligne et, en conséquence, n’entamera pas la Partie 3 du Digital Economy Act 2017 concernant la vérification d’âge pour la pornographie en ligne. »

Cette conclusion semblait courue d’avance, vu l’ampleur de la tâche assignée au régulateur. Elle n’était en outre pas exempte de controverses : délégation de l’infrastructure de vérification à des sociétés privées, circulation et usage de données extrêmement personnelles, censure économique des sites pornographiques indépendants et alternatifs, impuissance face aux VPN, inefficacité sur les réseaux sociaux… N’en jetez plus.

Si les petits producteurs de X peuvent souffler, et si Mindgeek perd un marché qui lui semblait promis, l’heure n’est pas forcément aux réjouissances. Le problème de l’exposition des jeunes à la pornographie reste plus présent que jamais. Et bien que le gouvernement britannique fasse pour le moment machine arrière, c’est sans doute pour revenir à la charge avec une censure plus brutale et plus radicale la prochaine fois, à travers le Online Harms White Paper et au nom de la protection de l’enfance. Nous ouvrirons l’œil.

Titulaire d'une maîtrise en cinéma, auteur d'une Porn Study à l'Université Paris VII Diderot, Clint B. est aujourd'hui chroniqueur de l'actualité porno.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.